Aller au contenu principal

Une deuxième jeune promotion pour assurer la relève des porte-drapeaux

Vendredi 11 novembre, la célébration de l'Armistice de 1918 était célébrée à Aurillac avec la participation active de jeunes portant les drapeaux des différents ordres.

© R. S.-A.

À  la fin de la guerre d'Algérie, en 1962, les combattants avaient 20 ans. Ils sont aujourd'hui octogénaires. C'est pourtant à eux qu'incombent le plus souvent de porter les drapeaux lors de chaque cérémonie en hommage aux victimes des guerres. Tant qu'ils en ont la force, il leur revient de transmettre le flambeau à de plus jeunes, motivés par la fonction. C'est tout l'objet de "l'école des porte-drapeaux" que le Cantal peut s'enorgueillir d'avoir mis sur pied :
seulement trois départements des douze de la Région en sont dotés. Une initiative et une animation conjointes de la Délégation militaire départementale (DMD) et de l'Office national des anciens combattants et victimes de guerre (OnacVG).

Formation en trois temps
Aux 16 jeunes formés l'année dernière, s'ajoutent 10 lycéen(ne)s  pour cette seconde promotion, volontairement moins nombreux avec l'idée de réaliser désormais deux sessions par an. Le lieutenant-colonel Perret rappelle le principe de la formation en trois étapes : "Une journée théorique pour rappeler l'histoire des conflits, les valeurs défendues aujourd'hui et les différentes cérémonies qui ponctuent le calendrier. Puis une journée pratique avec maniement du drapeau et le protocole, chacun épaulé par un titulaire. Enfin, le jeune porte-drapeau participe concrètement à une cérémonie officielle, en l'occurrence celle du 11-Novembre, son parrain à ses côtés." Après quoi cette relève doit être à même de participer en toute autonomie à un cérémonial dans sa propre commune. Pour le volet pratique, mercredi 9 novembre, l'atrium du Conseil départemental aux plafonds suffisamment hauts et qui, de surcroît, abrite une exposition sur le monde combattant (voir ci-dessous), s'est avéré une salle d'apprentissage idéale pour Arthur, Daniella, Camille, Louna, Charles-Enzo, Aurélien, Lisa, Alban... Des volontaires qui viennent des lycées aurillacois Pompidou, Monnet-Mermoz, Gerbert, Duclaux, mais aussi de Mauriac.

Témoignage
Maïa (Duclaux), elle, a pour parrain Michel Flotte, porte-drapeau depuis 43 ans. Il confie à sa filleule que la principale difficulté rencontrée sera le vent ! Pas de quoi décourager la jeune fille qui tient à rendre hommage à ceux qu'elle appelle "les héros de la guerre". Elle a trouvé dans cette formation une opportunité pour s'engager à son tour, suivant son frère, qui lui sert de modèle. Michel Flotte est ému : "C'est beau qu'il y ait une relève. C'est même exceptionnel."

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Hélène Burgaud-Tocchet
[Interview] Une nouvelle directrice à la DDT de la Creuse

Hélène Burgaud-Tocchet, directrice départementale des Territoires de la Creuse

Henry Ferret, nouvelle tête de proue des JA 63

Vendredi dernier, jour de l'assemblée générale des Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme, un nouveau président a été élu…

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

La visite de l'élevage porcin d'Etienne De Veyrac a été très intéressante pour les demandeurs d'emploi.
Des demandeurs d'emploi au cœur du quotidien de deux éleveurs

Dans le cadre de la semaine de l'emploi en agriculture, France Travail, avec les acteurs professionnels, 
a organisé…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière