Aller au contenu principal

Une association sanitaire pour faciliter surveillance et prophylaxie

Mi-novembre 2020, l’association sanitaire porcine de Nouvelle-Aquitaine (Aspna) était créée. Son président Didier Guillaume, éleveur porcin en Charente, revient sur la genèse et les missions de l’association.

Mi-novembre 2020, l’association sanitaire porcine de Nouvelle-Aquitaine (Aspna) était créée. Son président Didier Guillaume, éleveur porcin en Charente, revient sur la genèse et les missions de l’association.
Mi-novembre 2020, l’association sanitaire porcine de Nouvelle-Aquitaine (Aspna) était créée. Son président Didier Guillaume, éleveur porcin en Charente, revient sur la genèse et les missions de l’association.
© Dominique Poilvet/Illustration

Didier Guillaume, vous êtes le président de l’Aspna, pouvez-vous nous expliquer ce qui a conduit à sa création ?
Jusqu’à fin 2020, les actions sanitaires concernant la filière porc étaient conduites à l’échelle des anciennes régions par l’Arepsa pour l’ex Aquitaine, l’OS Porc Poitou-Charentes et les sections porcines des GDS du Limousin. Ces structures travaillaient déjà ensemble depuis plusieurs années mais il nous fallait harmoniser notre fonctionnement, c’est ainsi qu’est née l’Aspna. Celle-ci va progressivement se substituer aux anciennes structures pour toutes les actions qu’elles menaient. Cela démarre dès à présent pour les prophylaxies. En ce qui concerne les indemnisations, la transition va durer plus longtemps car l’Aspna doit d’abord se constituer des réserves financières, ce qui prend du temps puisqu’elles seront alimentées par les cotisations des adhérents (NDLR éleveurs de porcs et de sangliers, OP, organismes de races, fabricants d’aliments…)

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Hélène Burgaud-Tocchet
[Interview] Une nouvelle directrice à la DDT de la Creuse

Hélène Burgaud-Tocchet, directrice départementale des Territoires de la Creuse

Henry Ferret, nouvelle tête de proue des JA 63

Vendredi dernier, jour de l'assemblée générale des Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme, un nouveau président a été élu…

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

La visite de l'élevage porcin d'Etienne De Veyrac a été très intéressante pour les demandeurs d'emploi.
Des demandeurs d'emploi au cœur du quotidien de deux éleveurs

Dans le cadre de la semaine de l'emploi en agriculture, France Travail, avec les acteurs professionnels, 
a organisé…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière