Aller au contenu principal

Une application gratuite pour identifier les dégâts de gibier causés par la faune sauvage

Les Chambres d’agriculture proposent aux agriculteurs une application permettant une saisie simplifiée pour identifier les dégâts causés par la faune sauvage.

© CA

Le réseau des Chambres d’agriculture met à disposition des agriculteurs, mais également de tout citoyen, une application permettant de faciliter le signalement des dégâts de la faune sauvage sur son exploitation agricole. Cet outil téléchargeable n’a pas valeur de déclaration mais comporte de très nombreux avantages.

Dans un contexte d’inflation des coûts de production, l’absence de dispositifs d’indemnisation des dégâts, autres que les grands gibiers, impacte les exploitations. Les dégâts de faune sauvage représentent une situation difficilement acceptable pour les agriculteurs.

La difficulté pour les pouvoirs publics et les acteurs du développement agricole réside dans le manque de remontée de données tangibles du terrain. Les déclarations de dégâts sont rares car chronophages et en plus, sans réparer le préjudice des agriculteurs.

Il est important de signaler les dégâts de la faune sauvage. Ceci permettra de proposer des solutions pour faire baisser la pression sur les exploitations et de justifier l’application de mesures de gestion adéquates.

Les Chambres d’agriculture mettent à disposition des agriculteurs des applications mobiles et web permettant une saisie simplifiée des dégâts causés par la faune sauvage. Ces données agrégées permettront de mutualiser la recherche de solutions pratiques de lutte contre les espèces susceptibles d’occasionner des dégâts.

L’application est disponible sur IOS et Android (cf affiche agris) ainsi qu’en ligne via le lien suivant (https://esod.chambres-agriculture.fr/signalement).

L’outil permet de renseigner des informations sur le préjudice via une photo en direct du dommage ainsi que la localisation GPS.

La Chambre d’agriculture de l’Allier vous conseille d’installer l’application dès à présent afin de pouvoir l’utiliser à tout moment. Rappelons que cette application peut être utile à tout citoyen.

Attention : dans le cas de dégâts occasionnés par le grand gibier (sangliers, cerfs, chevreuils..) ou par les prédateurs (loup, ours, lynx), la demande d’indemnisation doit se faire avec la Fédération des chasseurs ou les pouvoirs publics en charge de l’indemnisation.

- Pour tout contact :

Cédric Bertrand, administrateur de l’application,

Geoffrey Rivaux, Secrétaire général de la Chambre d’agriculture de l’Allier et référent chasse.

Pour télécharger l’application

- sur Apple : https://apps.apple.com/fr/app/apca-signalement-des-d%C3%A9g%C3%A2ts/id1…

- sur Android :  https://play.google.com/store/apps/details?id=fr.chambagri.signalementd…

Si problème vous pouvez contacter Cédric Bertrand.


 




Si nous avons décidé de mettre en place l’application créée par Chambres d’agriculture France pour recenser les dégâts de la faune sauvage c’est avant tout pour recenser les dégâts de la faune sauvage qui ne sont pas chiffrables et donc pas indemnisables.

Aujourd’hui il n’y a pas que le sanglier qui fait des dégâts sur les cultures et sur les prairies. Il y a d’autres espèces nuisibles ou protégées qui font énormément de dégâts comme le corbeau, le choucas des tours, le pigeon de clochers, le pigeon ramier, le blaireau et j’en passe…

J’invite un maximum d’agriculteur à télécharger cette application car la Chambre d’agriculture de l’Allier a besoin d’une base de données fiable pour faire prendre conscience  à l’administration et aussi à toute les associations environnementales  de l’importance des dégâts  causés à l’agriculture.

Je ne dis pas que cette application va résoudre tous les problèmes de dégâts mais nous pourrons en tant qu’ élus de la chambre d’agriculture être mieux «armés» face à l’administration et aux écologistes pour défendre ce dossier et faire ainsi admettre que certaines espèces aujourd’hui protégées devraient être , a contrario, considérées comme nuisibles.

Geoffrey Rivaux

 

Les plus lus

Julie Rigal, présidente de Bienvenue à la ferme Cantal, devant le point de vente de la Ferme des fourches, installé dans un ancien sécadou
Qui est la nouvelle présidente de Bienvenue à la Ferme du Cantal ?

Une jeune productrice de viande d’aubrac transformée à Junhac, a pris les rênes de l’association départementale de producteurs…

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

De gauche à droite : Anthony Fayolle (SG) et Nicolas Merle (Président).
Un nouveau duo à la tête de la FDSEA de Haute-Loire

Jeudi 3 avril, le nouveau conseil d'administration de la FDSEA de Haute-Loire a élu président, secrétaire général ainsi que…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière