Aller au contenu principal

EAU
Un puits des eaux de Volvic mis à disposition du bassin riomois

Vendredi 12 avril dernier, le préfet du Puy-de-Dôme, Joël Mathurin, officialisait aux côtés d'autres acteurs du département la structuration d'une interconnexion entre le Syndicat mixte des utilisateurs en eau de la région riomoise (SMUERR) et la Société des eaux de Volvic (SEV).

Un groupe de personnes bien habillées assis derrière des tables
De gauche à droite : Laurent Thévenot et Nathalie Abélard (SMUERR), Frédéric Bonnichon (RLV), Lionel Chauvin (président du Conseil départemental), Joël Mathurin (préfet du Puy-de-Dôme), Emmanuel Gérardin (SEV) et Pierre Boutet (SIAEP).
© LD

Vendredi 12 avril dernier, le préfet du Puy-de-Dôme, Joël Mathurin, le président du Conseil départemental, Lionel Chauvin, le président et la vice-présidente du Syndicat mixte des utilisateurs en eau de la région riomoise (SMUERR), Laurent Thévenot et Nathalie Abélard, le président de la communauté d'agglomération Riom Limagne et Volcans (RLV), Frédéric Bonnichon, le directeur de la Société des eaux de Volvic (SEV), Emmanuel Gérardin, et le président du Syndicat intercommunal d'alimentation en eau potable (SIAEP), Pierre Boutet, officialisaient la structuration d'une nouvelle interconnexion entre le SMUERR et la SEV, dont l'objectif est de participer à sécuriser l'approvisionnement en eau potable des habitants de l'agglomération riomoise.

Diminution de la ressource et du débit

« En 2023, la diminution de la ressource en eau nous a fait craindre une rupture de fourniture » se rappelle Laurent Thévenot du SMUERR, dont le réseau dessert 31 communes du bassin riomois en eau potable, soit environ 60 000 personnes. 

« Nous observons d'année en année une baisse progressive de la ressource en eau, avec des périodicités entre octobre et avril. Pour la préserver durablement, nous avons notamment réduit notre débit maximum, qui est passé de 167 litres/secondes il y a 10 ans à environ 140 l/s aujourd'hui » détaille Nathalie Abélard, vice-présidente du syndicat. 

Un constat qui pousse aujourd'hui les différents acteurs de l'eau à réfléchir conjointement à une gestion concertée et raisonnée de la ressource. 

Une interconnexion pour sécuriser le réseau

Pour ce faire, une nouvelle interconnexion a été créée entre un puits d'infiltration appartenant aux eaux de Volvic et le réseau du SMUERR, qui dispose d'une autorisation de prélèvement maximal de 1 000 m3 par jour en cas de besoin et de tension sur la ressource. « Cela vient en complément de cinq autres interconnexions mises en place pour sécuriser notre approvisionnement en eau » précise le syndicat. « Il s'agit d'un puits qui servait à alimenter une ancienne usine du Goulet. Si elle n'est pas agréée "minérale", l'eau captée reste de très bonne qualité puisqu'elle provient de la même nappe que nos autres forages » explique le directeur de la SEV. 

Printemps de l'eau

« C'est la première pierre du pacte de gestion patrimoniale et durable de l'eau dans le bassin de Riom » a exprimé le préfet du département Joël Mathurin, qui annonçait le 22 mars dernier le lancement d'un "printemps de l'eau", ayant pour but de rassembler tous les acteurs concernés autour de l'élaboration d'actions concrètes en faveur d'une gestion juste et durable de la ressource dans le Puy-de-Dôme. « Nous présenterons prochainement de nouvelles mesures pour accompagner la sobriété des usages ».

Lire aussi -> H2O Trail : quand sport rime avec gestion de l'eau

Les plus lus

Deux personnes avec un vélo
Cézens, nouvelle formule pour l'Auberge

L’auberge de Cézens retrouve de l’appétit à recevoir voisins, visiteurs et touristes grâce à l’arrivée d’un couple de…

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Apiculteur devant ses ruches dans le Cantal, avec en premier plan des pots de miel
La météo et le frelon décideront du succès du miel de montagne

Luc Mathieu est un des rares apiculteurs professionnels du Cantal. Il élève ses propres reines, double son cheptel d’ouvrières…

Quatre personnes et un cheval au centre
Saint-Flour, Equi-Club se remet en selle

Le club d’équitation sanflorain revient avec une nouvelle équipe et de nouvelles ambitions en trois points : formation,…

Virginie Crespy sur son exploitation, en compagnie de son fils Adrien, 3 ans.
"L'installation c'est comme une roue qu'on lance et faut que ça roule !"

Virginie Crespy est la nouvelle secrétaire générale des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire. Cette jeune maman qui attend un…

la cantinière tient un plateau rempli de steaks.
Viande de Hautes Terres, Première livraison au collège

Vendredi 3 mai, l’association Viande de Hautes Terres livrait pour la première fois ses steaks hachés à la cantine du collège…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière