Aller au contenu principal

PhotovoltaÏque
Un projet collectif de mutualisation entre ruraux, une belle aventure humaine

Energie Equitable Lavoûte-Chilhac a vu le jour en 2009. Trois ans plus tard, 17 sites sur 26 sont déjà en production. Le point avec Evelyne Boulet, co-gérante du projet.

Energie Equitable Lavoûte-Chilhac rassemble une quarantaine d’associés, 17 sites équipés de centrales photovoltaïques et 9 sites à équiper.
Energie Equitable Lavoûte-Chilhac rassemble une quarantaine d’associés, 17 sites équipés de centrales photovoltaïques et 9 sites à équiper.
© Agréole Développement
L’aventure Energie Equitable Lavoûte Chilhac (EE lavoûte-Chilhac) démarre en 2005, au moment où une société canadienne installe un parc d’éoliennes à Ally.
L’arrivée de ces engins suscite la réflexion chez Jean-Pierre Olagnol, agriculteur à Ally. Ce dernier s’interroge alors sur l’intérêt de développer  des énergies renouvelables en vue d’en garder la plus-value localement.  En 2007, le grenelle de l’environnement vient conforter Jean-Pierre dans son idée qu’il présente d’ailleurs aux agriculteurs de Lavoûte-Chilhac au cours des assemblées générales cantonales de la FDSEA.

Emergence d’un groupe
Séduits par cette réflexion, un groupe d’une quarantaine de ruraux, dont une majorité d’agriculteurs, s’est constitué.
La SARL Energie Equitable Lavoûte Chilhac a vu le jour en septembre 2009. «Ce projet n’aurait jamais vu le jour sans les sociétés Agréole Développement, cabinet de conseil  qui émane de la profession agricole, et Agri 2E, une société d’investissement qui rassemble tous les apporteurs de capitaux du projet. Nous avons également bénéficié de l’aide précieuse de Daniel Causse de CER FRANCE Haute-Loire et de Michel Leblay, gérant d’Agréole Développement» explique Evelyne Boulet, co-gérante du Projet EE Lavoûte-Chilhac avec Jean-Pierre Olagnol.
La SARLEE Lavoûte-Chilhac est une société commerciale de production et de vente d’électricité ; elle regroupe une quarantaine d’associés (soit une quinzaine de familles).
L’idée de ce projet est d’équiper les toits des bâtiments agricoles des associés agriculteurs de panneaux photovoltaïques en vue de produire de l’électricité.
Evelyne Boulet explique les tenants et les aboutissants du projet : «Chaque associé a apporté un certain nombre de parts de capitaux dans la société et va donc profiter (une fois que le projet sera totalement opérationnel) de dividendes au prorata du capital apporté. Les associés, détenteurs de toits (notons que tous ne le sont pas) louent quant à eux leurs toits à la SARL et reçoivent ainsi une location annuelle».

26 sites dans le projet
«17 sites sur les 26 que compte le projet EE Lavoûte-Chilhac sont tout juste entrés en production. Les associés et la SARL EE Lavoûte-Chilhac ont signé un contrat d’achat de l’électricité avec EDF pour une durée de 20 ans.» ajoute-t-elle.
Ce projet collectif, qui a nécessité un lourd investissement (5 millions d’euros investis à ce jour), présente de nombreux avantages pour les associés. C’est une formule qui permet de réaliser des économies d’échelle et de mutualisation. «Le suivi administratif a été pris en charge par une seule personne, Jean-Pierre Olagnol. Grâce à notre groupe, nous avons obtenu des remises sur l’achat de fournitures et sur la réalisation des travaux. Nous avons également fait une seule demande de financement pour tous les associés.

Un complément de revenu sans surcroît de travail
Ce projet collectif comporte un autre avantage puisqu’il permet aux associés de contribuer au capital sans avoir de toit et à ceux dont les moyens financiers sont faibles de partir aussi dans ce genre de démarche».
L’autre atout indéniable réside dans la solidarité et l’émulation du groupe.
«Si le projet ne s’était pas concrétisé aucun des associés ne serait parti seul dans cette aventure» indique Evelyne Boulet.
Pour Evelyne Boulet, il s’agit d’une belle aventure humaine dont l’objectif final est de répartir la valeur ajoutée de façon équitable entre les différents acteurs du monde rural.
Grâce à ce projet, les associés pourront compter sur un complément de revenu sans surcroît de travail.

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière