Aller au contenu principal

Bovins
Un nouveau protocole d’appréciation de la docilité

Réunis en Assemblée Générale à Saint-Christophe, les adhérents de Bovins Croissance ont découvert le nouveau protocole d’appréciation de la docilité.

© La Creuse agricole et rurale

Bovins Croissance compte à ce jour environ 200 adhérents qui ont de façon différente fait le choix de réaliser leurs pesées soit totalement par Bovins Croissance soit entièrement par eux-mêmes ou encore en associant les 2 systèmes. Mais Bovins Croissance ne veut pas proposer que la pesée. L’objectif affiché et souligné par le président de la structure, Richard Desseauve, est clairement de développer la palette d’interventions techniques. Et les adhérents présents de demander notamment du conseil sur l’alimentation des bovins afin d’en réduire le coût. Une communication plus précise sur l’ensemble des prestations proposées sera faite très prochainement. Ces prestations payantes visent entre autres, l’objectif pour Bovins Croissance d’atteindre l’équilibre financier. L’augmentation de 2 % des tarifs du service ayant été rejetée par le Conseil d’administration, il faudra à la structure faire en sorte que le déficit financier ne s’accentue pas au risque de se voir imposer une augmentation des tarifs bien plus conséquente. Après être passé au vote du renouvellement de 4 administrateurs, le thème de la docilité a été abordé et débattu avec les participants. Avec l’augmentation de la mécanisation et des systèmes en stabulation libre, l’éleveur perd un peu le contact avec ses animaux. La docilité ainsi mise à mal a des conséquences sur la production, la physiologie et le comportement des animaux avec des répercussions sur la qualité de la viande. Le bovin est, de par nature, un prédaté qui a peur de l’homme. Des tests ont été réalisés en pesées et au pointage pour déterminer les valeurs génétiques des bêtes, sélectionner les animaux à faible agressivité et intégrer à terme cette donnée dans les objectifs de sélection. En test à la pesée, le peseur note le nombre de mouvements de corps, de tête et autres, de l’animal durant les 10 premières secondes à partir du moment où la porte de la bascule se referme. En test en situation de pointage, le comportement de l’animal face à la présence de l’homme est noté de 1 à 7, 1 étant égal à « viens vers » et 7 qualifiant la « charge ». Pour les éleveurs, si le test en pointage apparaît comme le plus révélateur, il existe d’autres indicateurs de la docilité de l’animal comme le regard ou la façon de dresser les oreilles. Quoiqu’il en soit, face à une demande croissante sur ce critère, la docilité risque d’être à terme intégrée comme une donnée de sélection.

Les plus lus

Concours de Varennes-sur-Allier : « Un moment convivial et attendu de tous »

Tradition depuis plus de 160 ans, le concours de Varennes-sur-Allier a fait son grand retour du 15 au 17 mars.

Julie Rigal, présidente de Bienvenue à la ferme Cantal, devant le point de vente de la Ferme des fourches, installé dans un ancien sécadou
Qui est la nouvelle présidente de Bienvenue à la Ferme du Cantal ?

Une jeune productrice de viande d’aubrac transformée à Junhac, a pris les rênes de l’association départementale de producteurs…

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière