Aller au contenu principal

Un budget primitif 2005 marqué par la baisse des aides publiques

Pour faire face à une baisse continue des aides publiques, la Chambre d´agriculture s´efforce de diminuer ses charges et annonce qu´elle va remettre à plat ses actions.

A l´heure de boucler son budget 2005, la Chambre d´agriculture doit composer avec une nouvelle baisse de 110 000 euros des subventions en provenance de l´Etat, de l´Union européenne ou du Conseil régional. Par rapport au budget 2001, la perte atteindrait 380 000 euros. La session a donc une nouvelle fois voté un budget primitif 2005 en intégrant un fort déficit prévisionnel (moins 377 000 euros), similaire à celui inscrit au BP 2004, "l´exercice devant comme en 2003 se clôturer pratiquement à l´équilibre, sur un très léger déficit", rassurait le président Fontant.

Remettre à plat les actions de l´établissement

Pour faire face, l´établissement public s´efforce de diminuer ses charges tout en augmentant la part des recettes liées aux prestations de services. En 2005, il prévoit donc une diminution de 1% de ses charges de fonctionnement, qui se double d´une baisse globale des produits de 66 000 euros du fait de la réduction des aides publiques. Cela malgré une augmentation de 1,8 % de l´impôt perçu auprès des agriculteurs qui représentera une recette supplémentaire de 45 000 euros : "Sur proposition de la commission des finances, nous avons choisi de limiter cette hausse et de ne pas demander la dérogation qui nous aurait permis d´aller jusqu´à 5,4 % de hausse", indiquait Louis-François Fontant. Parallèlement, le coût de certaines prestations sera revalorisé.
Plus largement, le président a souhaité que 2005 soit l´occasion pour la Chambre d´agriculture de réfléchir à son fonctionnement : il s´agira de remettre à plat toutes les actions, en examinant pour chacune d´entre elles son coût et la répartition des financements entre impôt, subventions et facturation aux bénéficiaires afin de définir lesquelles relèvent du service public et doivent rester gratuites, et lesquelles doivent être rendues partiellement ou entièrement monnayables.

"Ne pas baisser la garde"

Ce budget primitif 2005 a été voté à l´unanimité moins quatre abstentions (celles des élus de la Confédération paysanne et du Syndicat des mécontents du système agricole). Au moment du débat, Alain Lafon, porte-parole de la Confédération paysanne, a dénoncé le désengagement de l´Etat et ironisé sur la décision d´augmenter l´impôt alors que tout le monde prône la maîtrise des charges sur les exploitations. "Ce n´est pas le moment de baisser la garde", reprenait Patrick Escure, président de la FDSEA, relevant que, du fait du découplage des aides, les agriculteurs auront besoin demain d´un accompagnement fort en terme de technicité. "Dans un contexte de libéralisation des marchés, il faut que nous conservions localement des moyens d´action forts pour avoir une organisation collective", convenait Antoine Croutes, représentant des Jeunes agriculteurs.

Les plus lus

Deux personnes avec un vélo
Cézens, nouvelle formule pour l'Auberge

L’auberge de Cézens retrouve de l’appétit à recevoir voisins, visiteurs et touristes grâce à l’arrivée d’un couple de…

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Apiculteur devant ses ruches dans le Cantal, avec en premier plan des pots de miel
La météo et le frelon décideront du succès du miel de montagne

Luc Mathieu est un des rares apiculteurs professionnels du Cantal. Il élève ses propres reines, double son cheptel d’ouvrières…

Virginie Crespy sur son exploitation, en compagnie de son fils Adrien, 3 ans.
"L'installation c'est comme une roue qu'on lance et faut que ça roule !"

Virginie Crespy est la nouvelle secrétaire générale des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire. Cette jeune maman qui attend un…

la cantinière tient un plateau rempli de steaks.
Viande de Hautes Terres, Première livraison au collège

Vendredi 3 mai, l’association Viande de Hautes Terres livrait pour la première fois ses steaks hachés à la cantine du collège…

Jeune sur un simulateur de conduite d'engin agricole
Quel est ce nouvel outil pédagogique qui va entrer à la MFR de Marcolès ?

Vu à Aurillac, lors du Forum de l’orientation et des métiers, le simulateur d’engins agricoles a fait l’unanimité. La MFR de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière