Aller au contenu principal

Un barrage « pour les autres »

Issu d'une mémoire conflictuelle, le réservoir de Naussac est le plus important de Lozère et sert en aval pour l'irrigation et les centrales nucléaires. Mais, sur le territoire, quarante ans après sa construction, les retombées restent mesurées.

Issu d'une mémoire conflictuelle, le réservoir de Naussac est le plus important de Lozère et sert en aval pour l'irrigation et les centrales nucléaires. Mais, sur le territoire, quarante ans après sa construction, les retombées restent mesurées.
Issu d'une mémoire conflictuelle, le réservoir de Naussac est le plus important de Lozère et sert en aval pour l'irrigation et les centrales nucléaires. Mais, sur le territoire, quarante ans après sa construction, les retombées restent mesurées.
© GS

C'est une histoire ancienne que celle du barrage de Naussac. Née en 1970 à l'époque des grands Plans sous l'ère Pompidou, le projet de réservoir de Naussac est prévu pour contenir 190 millions de mètres cubessur mille hectares d'un vallon fertile à l'ouest de Langogne. Sa vocation, dit-on alors, est de « réguler le débit de la Loire », fleuve réputé capricieux. Elle sera en fait plus industrielle : alimenter en eau les irriguant de la Limagne en Auvergne, diluer les pollutions urbaines de Clermont-Ferrand et garantir le fonctionnement de quatre centrales nucléaires en construction sur la Loire.

Un projet contesté et imposé
Mais pour y parvenir, une cinquantaine d'agriculteurs doivent abandonner les terres réputées les plus fertiles de Lozère. Parmi eux, Michel Assénat, éleveur au Mas d'Armand, au bord du lac où il vit toujours sa retraite.
Dans les années soixante-dix, il a fait partie de ceux qui se sont élevés contre « cette aberration de construire un barrage surdimensionné là où il n'y avait pas d'eau ». La lutte agrège à la fois des agriculteurs, des riverains et des élus, avec plusieurs mairies qui basculent contre le projet aux élections municipales de 1977. Mais contrairement au Larzac, la greffe avec les militants écologistes extérieurs au territoire a du mal à prendre face à un maître d'ouvrage, la Somival, qui promet aux habitants des investissements pour le territoire. Des manifestations rassemblant jusqu'à 7 000 personnes et même des tentatives isolées de sabotage n'empêcheront pas l'achèvement du chantier en 1980. Trois années suffisent à recouvrir l'ancien village de Naussac et ses hameaux sous les eaux.

Un parcours historique pour mémoire

Il a fallu du temps pour que la mémoire de Naussac, de sa lutte et de son passé ressurgisse. « Le temps que les gens qui ont directement vécu cette histoire fassent leur deuil » selon Alain Gaillard, maire délégué de Naussac-Fontanes. Depuis longtemps, cet élu souhaitait rendre hommage à ce qu’était Naussac avant le barrage. Un projet qui a abouti cet été, avec l’inauguration d’un parcours historique dans le nouveau village Naussac, composé de cinq panneaux et d’une table d’orientation, autour des traces emblématiques du passé. Une manière de faire comprendre aux touristes de passage ou à ceux qui avaient oublié cette histoire collective « qu’au travers du temps qui passe… Le souvenir reste ».

Les plus lus

Deux personnes avec un vélo
Cézens, nouvelle formule pour l'Auberge

L’auberge de Cézens retrouve de l’appétit à recevoir voisins, visiteurs et touristes grâce à l’arrivée d’un couple de…

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Apiculteur devant ses ruches dans le Cantal, avec en premier plan des pots de miel
La météo et le frelon décideront du succès du miel de montagne

Luc Mathieu est un des rares apiculteurs professionnels du Cantal. Il élève ses propres reines, double son cheptel d’ouvrières…

Quatre personnes et un cheval au centre
Saint-Flour, Equi-Club se remet en selle

Le club d’équitation sanflorain revient avec une nouvelle équipe et de nouvelles ambitions en trois points : formation,…

Virginie Crespy sur son exploitation, en compagnie de son fils Adrien, 3 ans.
"L'installation c'est comme une roue qu'on lance et faut que ça roule !"

Virginie Crespy est la nouvelle secrétaire générale des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire. Cette jeune maman qui attend un…

la cantinière tient un plateau rempli de steaks.
Viande de Hautes Terres, Première livraison au collège

Vendredi 3 mai, l’association Viande de Hautes Terres livrait pour la première fois ses steaks hachés à la cantine du collège…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière