Aller au contenu principal

Syndicat Limousin, garder la dynamique

Le Syndicat Limousin du Cantal tirait son bilan jeudi 28 mars à Chaliers. Les résultats témoignent de la dynamique de groupe.

Une personne debout avec une veste claire et des personnes assises
Le travail de sélection permet un gain de productivité dans les élevages cantaliens.
© B.PARRET

Le Syndicat Limousin du Cantal s’était déplacé dans la Margeride pour tenir son assemblée générale à Pratlong de Chaliers, accueilli par le maire, Bernadette Resche. Rien d’étonnant pour les éleveurs de se retrouver en terre margeridienne pour découvrir l’exploitation de l’un des leurs, Romain Portal et les différents éléments de son exploitation (voir encadré). Jeudi 28 mars, la matinée était consacrée à l’assemblée statutaire pour présenter les différents bilans de l’année 2023 depuis la précédente assemblée à Salins. Au compte des activités, l’assemblée est revenue sur le premier concours inter-départemental organisé à Saint-Mamet. Malgré le contexte de la FCO, 165 animaux ont été réunis, issus de 35 élevages du Cantal, de l’Aveyron et du Lot. Cette première s’est clôturée par une vente d’animaux gras. Cette vente a connu un joli succès auprès des acheteurs et devant un large public.

En octobre à Saint-Flour

La prochaine édition se tiendra en Aveyron, à Mur-de-Barrès les 17 et 18 août dans un souci de tourner sur les trois départements et de “soulager les finances” des syndicats, comme l’indiquait le président Damien Panafieu. D’autant que le Cantal accueillera les 19 et 20 octobre le concours interrégional à Saint-Flour. L’an passé ce rendez-vous avait lieu à Issoire avec environ 200 animaux exposés. “On doit pouvoir faire aussi bien, mais une telle manifestation demande du budget d’où l’importance de se mobiliser dès à présent pour trouver des sponsors, poursuivait le président du syndicat. À nous de garder notre dynamique pour être au rendez-vous à Saint-Flour”. Comme attraction, le syndicat propose une tombola avec une génisse à gagner. 

Les membres du syndicat étaient également présents au Sommet de l’Élevage et au national limousin (le prochain est prévu du 12 au 15 septembre dans la Creuse à la Souterraine). L’année a été également ponctuée de visites d’élevages en Limousin pour découvrir deux taureaux qualifiés RRE et diffusable en IA : Prince MN au Gaec Delage et Onyx MN au Gaec Lebourg. Le souhait est de poursuivre ces initiatives de rencontres. Une journée de formation sur la morphologie des animaux sera proposée le mardi 30 avril. Cet été il sera donné de découvrir la production du taureau sans corne Panda PO au Gaec Martin, dans l’Indre.  Benoît Souvignet a été élu le 13 avril 2023 président de la section Auvergne-Lozère du Herd-Book Limousin. 

Valoriser le travail des éleveurs

“L’année écoulée nous a permis de mettre en place divers projets dans le but de mettre en valeur le travail des éleveurs tout en favorisant les échanges sur les concours ou au cours de visites”, résumait Damien Panafieu. Si le nombre d’adhérents se maintient, il reste toutefois inférieur au nombre d’adhérents cantaliens au Herd-book Limousin et ce, malgré la volonté du syndicat de coller aux attentes des éleveurs. Les Cantaliens sont majoritairement de jeunes éleveurs. Concernant les effectifs d’animaux, le cheptel limousin accuse une très légère baisse de 286 vaches-mères pour un total l’an dernier de 17 896 vaches limousines présentes sur le département. Dans un contexte rendu difficile par une nouvelle année de canicule et la FCO, certains ont décapitalisé leurs vaches les moins productives.

Qualité du cheptel

Les éleveurs cantaliens sont fortement impliqués dans le schéma de sélection et 66 d’entre-eux adhérent au contrôle de performance avec un total 5000 vaches inscrites. La baisse de performance constatée depuis ces trois dernières années est en train d’être rattrapée. Le renouvellement est très bon (22%). Le nombre de veaux nés en IA progresse (14%) et le taux de pertes baisse d’un point (6,7%) tout en restant au-dessus de la moyenne départementale. Le nombre de veaux inscrits à la station de Lanaud par les membres du syndicat cantalien est passé de 86 à 99. De même, comme l’a indiqué Quentin Baligang, inspecteur HBL, le taureau Padeloup au Gaec La Ferme de Lessenat a rejoint le Top “2%” RRE de la race. En “top 10%”RR on compte Pocker au Gaec de La Margeride, Pompadour chez M. Théron, Pendor au Gaec du Mazuc, Pépino au Gaec de la Margovie, Panthéon au Gaec de Chaubert et Organdi chez Philippe Pignol. 

Le technicien du Herd-Book donnait également les nouveaux critères de qualification. Il s’agit de reculer l’âge de qualification pour mieux tenir compte de l’évolution de productivité avec désormais les deux premiers vêlages pris dans les calculs. Il sera tenu compte “de l’écart à la carrière attendue” c’est à dire pour mieux évaluer l’IVV et les cycles d’allaitement sur la durée. Pour Benoît Souvignet : “Il faut savoir analyser les données en fonction de sa conduite d’exploitation”. 

En fin de réunion, Florent Perrot intervenait sur “l’intérêt des vélages groupés en élevage allaitant”. Pour ce vétérinaire sanflorain, cette pratique permet de renforcer la productivité, la baisse de l’IVV, d’obtenir une meilleure prise de poids pour l’ensemble des lots tout en réduisant les risques sanitaires par la “biosécurité”. Le tiers sortant du conseil d’administration du syndicat a été renouvelé avec la réélection de David Lavigne, Sébastien Merle, Sylvain Murat, Damien Panafieu, Benoît Souvignet et l’élection de Vanessa Vignes en remplacement de Serge Serieys. 

Les plus lus

Deux personnes avec un vélo
Cézens, nouvelle formule pour l'Auberge

L’auberge de Cézens retrouve de l’appétit à recevoir voisins, visiteurs et touristes grâce à l’arrivée d’un couple de…

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Apiculteur devant ses ruches dans le Cantal, avec en premier plan des pots de miel
La météo et le frelon décideront du succès du miel de montagne

Luc Mathieu est un des rares apiculteurs professionnels du Cantal. Il élève ses propres reines, double son cheptel d’ouvrières…

Quatre personnes et un cheval au centre
Saint-Flour, Equi-Club se remet en selle

Le club d’équitation sanflorain revient avec une nouvelle équipe et de nouvelles ambitions en trois points : formation,…

Virginie Crespy sur son exploitation, en compagnie de son fils Adrien, 3 ans.
"L'installation c'est comme une roue qu'on lance et faut que ça roule !"

Virginie Crespy est la nouvelle secrétaire générale des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire. Cette jeune maman qui attend un…

la cantinière tient un plateau rempli de steaks.
Viande de Hautes Terres, Première livraison au collège

Vendredi 3 mai, l’association Viande de Hautes Terres livrait pour la première fois ses steaks hachés à la cantine du collège…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière