Aller au contenu principal

« Sur la prise en compte du coût de production, on n'y est toujours pas »

Depuis de longs mois, les professionnels de la filière laitière alertent sur les coûts de production. Le point avec Sabine Tholoniat, éleveuse laitière et présidente de la FDSEA du Puy-de-Dôme.

Depuis de longs mois, les professionnels de la filière laitière alertent sur les coûts de production. Le point avec Sabine Tholoniat, éleveuse laitière et présidente de la FDSEA du Puy-de-Dôme.
Depuis de longs mois, les professionnels de la filière laitière alertent sur les coûts de production. Le point avec Sabine Tholoniat, éleveuse laitière et présidente de la FDSEA du Puy-de-Dôme.
© SC

Quel est aujourd'hui l'état de tension sur les marchés laitiers ?
Nous arrivons à un effet ciseaux : l'offre dépasse la demande et les prix deviennent dérisoires. C'est une situation incompréhensible : on observe une diminution de la production de lait dans le monde mais en France, les prix ne suivent pas. La situation est pratiquement pire en bio qu'en conventionnel. Chez Sodiaal, on en arrive par exemple à une équation de prix basée sur 90 % de volume livré payé en prix bio et 10 % de bio déclassé, un prix prétendu AOP. Pendant ce temps-là, les prix du lait spot et du beurre atteignent des sommets, on marche sur la tête !

Quelle est la situation en région Auvergne-Rhône-Alpes ?
Nous sommes une région d'élevage, donc cette situation nous impacte particulièrement. Le coût de production est plus élevé en montagne qu'en plaine, or on sait que notre région est particulièrement fournie en massifs montagneux, entre les Alpes et le Massif central. Cela fait donc beaucoup d'éleveurs qui doivent non seulement assumer cette contrainte géographique mais aussi la conjoncture défavorable sur les marchés. L'autre problématique est le réchauffement climatique. Nous ne sommes pas en Bretagne ou en Normandie, ici la sécheresse est réelle et il est difficile de faire pousser de l'herbe. Toutes ces données mises bout à bout créent un climat très défavorable pour les professionnels.

Les plus lus

Deux personnes avec un vélo
Cézens, nouvelle formule pour l'Auberge

L’auberge de Cézens retrouve de l’appétit à recevoir voisins, visiteurs et touristes grâce à l’arrivée d’un couple de…

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Apiculteur devant ses ruches dans le Cantal, avec en premier plan des pots de miel
La météo et le frelon décideront du succès du miel de montagne

Luc Mathieu est un des rares apiculteurs professionnels du Cantal. Il élève ses propres reines, double son cheptel d’ouvrières…

Quatre personnes et un cheval au centre
Saint-Flour, Equi-Club se remet en selle

Le club d’équitation sanflorain revient avec une nouvelle équipe et de nouvelles ambitions en trois points : formation,…

Virginie Crespy sur son exploitation, en compagnie de son fils Adrien, 3 ans.
"L'installation c'est comme une roue qu'on lance et faut que ça roule !"

Virginie Crespy est la nouvelle secrétaire générale des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire. Cette jeune maman qui attend un…

la cantinière tient un plateau rempli de steaks.
Viande de Hautes Terres, Première livraison au collège

Vendredi 3 mai, l’association Viande de Hautes Terres livrait pour la première fois ses steaks hachés à la cantine du collège…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière