Aller au contenu principal

Stéphane Joandel : « Quelques centimes d'augmentation peuvent tout changer »

Alors que les consommateurs observent actuellement une inflation générale des produits alimentaires, les cours du lait stagnent. Inquiet de voir cette situation perdurer, Stéphane Joandel, président de la section lait de la FRSEA, tient à tirer la sonnette d'alarme.

Alors que les consommateurs observent actuellement une inflation générale des produits alimentaires, les cours du lait stagnent. Inquiet de voir cette situation perdurer, Stéphane Joandel, président de la section lait de la FRSEA, tient à tirer la sonnette d'alarme.
Alors que les consommateurs observent actuellement une inflation générale des produits alimentaires, les cours du lait stagnent. Inquiet de voir cette situation perdurer, Stéphane Joandel, président de la section lait de la FRSEA, tient à tirer la sonnette d'alarme.
© Alison Pelotier

Un conseil d'administration extraordinaire de la FNPL s'est réuni il y a peu. Quelle position a été affichée ?
L'objectif de cette réunion était de refaire le point sur ce qu'il se passe pour notre filière. Nous avons beaucoup parlé de la politique de la coopérative Sodiaal et de sa décision d'abandonner la formule de calcul pour le beurre en poudre. Dans un contexte d'explosion des charges, la fixation d'un prix politique est difficilement compréhensible sur le terrain. Nous avons récemment rencontré le bureau de Sodiaal et une chose est sûre, leurs explications ne nous ont pas convenu. Notre position reste la même : les grandes enseignes doivent jouer le jeu et faire passer des hausses de prix pour que le travail des éleveurs soit rémunéré dignement.

Quel est le prix à atteindre ?
Aujourd'hui, les marchés mondiaux explosent par manque de matière. L'export se porte bien mais le marché intérieur patine en raison de la mauvaise foi de la grande distribution qui a fait du consommateur la variable d'ajustement. Le consommateur, lui, il cherche toujours le moins cher et ça peut se comprendre. Mais nous, on dit que quelques centimes d'augmentation peuvent tout changer. Le prix juste, ce serait un lait UHT à 99 centimes d'euros contre 78 centimes aujourd'hui. Pour le consommateur, cela représenterait trente ou cinquante euros à l'année mais pour l'éleveur, cela reviendrait à 40 euros de hausse pour mille litres, c'est énorme ! Je pense sincèrement que beaucoup de consommateurs y sont prêts.

Les plus lus

Concours de Varennes-sur-Allier : « Un moment convivial et attendu de tous »

Tradition depuis plus de 160 ans, le concours de Varennes-sur-Allier a fait son grand retour du 15 au 17 mars.

Julie Rigal, présidente de Bienvenue à la ferme Cantal, devant le point de vente de la Ferme des fourches, installé dans un ancien sécadou
Qui est la nouvelle présidente de Bienvenue à la Ferme du Cantal ?

Une jeune productrice de viande d’aubrac transformée à Junhac, a pris les rênes de l’association départementale de producteurs…

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière