Aller au contenu principal

Sodiaal promet un bel avenir aux AOP

Avant son assemblée générale plénière, Sodiaal union programme 31 réunions de secteur, dont celle Cantal-Corrèze-Lozère, qui s’est tenue mercredi 26 avril à Laveissière. 

Sur la zone AOP cantal, Sodiaal a payé en 2016 le lait A standard 282 €, le lait AOP 337 € et le lait B 216 €. Il convient d’y ajouter 4,6 € de ristourne, a rappelé le président de secteur, Rémy Broncy. 
Sur la zone AOP cantal, Sodiaal a payé en 2016 le lait A standard 282 €, le lait AOP 337 € et le lait B 216 €. Il convient d’y ajouter 4,6 € de ristourne, a rappelé le président de secteur, Rémy Broncy. 
© R. S.-A.

Laurent Duplomb se félicite d’une vraie politique liée aux AOP fromagères à Sodiaal, depuis la fusion avec 3A. “Même si, après avoir sanctuarisé les volumes pour conserver ces joyaux, la revalorisation n’est pas encore suffisante”, convient le président de la région Massif central de la coop. Mais cette revalorisation est bien en marche : “Le ménage a été fait, il n’y a plus ces tirailleurs qui vendaient trois fois moins chers surtout en cantal.” Nouvelle étape, l’administrateur de Sodiaal espère vite déconnecter le prix du lait AOP de celui du standard.

L’AOP mérite une grille

“On ne peut pas se contenter de 300 euros plus une prime. Il faut un tarif spécifique, en copiant ce qui se fait déjà dans le bio. Ce serait un vrai avantage commercial pour distribuer en GMS, sans négocier en fonction du prix du lait”, argumente-t-il. Une idée qui nécessite, en contrepartie, de poursuivre les efforts sur la qualité, tant chez le producteur que le transformateur, et également d’augmenter le pourcentage de lait transformé : “On est passé de 50 % à 61 % ; il faut continuer là-dessus et se rapprocher des 100 %. Car on n’a pas d’intérêt à faire du cheddar à Saint-Mamet”, lance encore Laurent Duplomb. Et si actuellement le volume des AOP fromagères est globalement stable (un peu plus compliqué en bleu d’Auvergne où a contrario une demande qui dépasse l’offre en saint-nectaire), il est démontré par une étude commandée par le Cif (Comité interprofessionnel des fromages qui gère l’appellation cantal) que si la qualité monte encore, les volumes progresseront. Toujours au chapitre de la qualité - et de la qualité sanitaire en l’occurrence - les représentants de Sodiaal union promettent de se montrer intraitables et menacent de doubler une nouvelle fois (donc quadrupler) les pénalités liées aux inhibiteurs chez les récidivistes.

Exigence qualité

Yves Soulhol, directeur régional, rappelle que l’entreprise sera particulièrement attentive à la propreté, aux protocoles de traite, à la sécurité... Pour ceux qui ne seraient pas en conformité, un délais de six mois sera accordé avant la pénalité. Dans un deuxième temps, si la mise en conformité est rapide, les pénalités sont remboursées. Dans un troisième temps, si rien n’est fait, c’est l’arrêt de la collecte. D’autant que la coopérative propose dix mesures d’aides financières (par exemple 800 € sur les travaux d’accès à la laiterie, jusqu’à un tiers de l’investissement sur un récupérateur de chaleur, etc.).  Enfin, un des temps forts de l’assemblée fut celui où la ristourne de 4,6 € aux 1 000 litres fut présentée - dont 2,6 € sur les résultats et 2 € sur le capital - avant de présenter la future clé de répartition des résultats qui sera proposée à l’assemblée plénière : un tiers reversé en cash, un tiers en capital et un tiers en investissement d’amélioration du système industriel. Si ce calcul était appliqué aujourd’hui, les adhérents perdraient un peu. Mais si l’objectif est atteint, ce n’est plus 2,6 € de ristourne, mais 17 €/1 000 l qui seront reversés.

 

 

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Hélène Burgaud-Tocchet
[Interview] Une nouvelle directrice à la DDT de la Creuse

Hélène Burgaud-Tocchet, directrice départementale des Territoires de la Creuse

Henry Ferret, nouvelle tête de proue des JA 63

Vendredi dernier, jour de l'assemblée générale des Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme, un nouveau président a été élu…

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

La visite de l'élevage porcin d'Etienne De Veyrac a été très intéressante pour les demandeurs d'emploi.
Des demandeurs d'emploi au cœur du quotidien de deux éleveurs

Dans le cadre de la semaine de l'emploi en agriculture, France Travail, avec les acteurs professionnels, 
a organisé…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière