Aller au contenu principal

Séraphin offre des couleurs à la Ligue contre le cancer

Un livre pour la jeunesse 100 % cantalien donne un coup de pouce au comité départemental de lutte contre le cancer.

Présentation du livre par l’auteur, l’illustratrice et l’éditeur, en présence des responsables de la Ligue. 
Présentation du livre par l’auteur, l’illustratrice et l’éditeur, en présence des responsables de la Ligue. 
© R. Saint-André

"Quand la maladie vous touche, vous ou un de vos proches, c'est le gris, puis le noir qui s'immiscent dans votre vie. Puis, petit à petit, avec le soutien de ceux qui vous aiment, les couleurs reviennent les unes après les autres." Par ces quelques mots, Nicolas Monclus(1) résume à la fois un peu le livre qu'il vient d'écrire à l'attention d'un jeune public et un peu de sa vie. Pour chaque exemplaire vendu de "Séraphin le magicien et l'oiseau arc-en-ciel", un euro sera reversé à la Ligue contre le cancer. Cette production 100 % cantalienne qui associe aussi l'illustratrice Anabelle Babou et l'éditeur Thierry Marsilhac (Glob éditions) a bénéficié d'un coup de pouce du Conseil général. Cette idée cadeau à même de séduire les enfants de moins de dix ans est disponible dans la plupart des librairies. Une présentation officielle de cet ouvrage a eu lieu la semaine dernière à l'Hôtel du Département, en présence des représentants cantaliens de la Ligue contre le cancer.

Pas de baguette magique, mais des dons

"Nous aussi, à l'image du personnage de Séraphin, nous luttons contre les paysages gris", imageait le docteur Pierre Züber, président du comité départemental. "Les dons à la Ligue servent en effet non seulement à la recherche, mais aussi à assurer un meilleur confort de vie pour les patients et leurs familles. Mais nous, nous n'avons pas de baguette magique. Nous avons des dons", précisait-il en révélant le montant exceptionnel de 303 000 euros récoltés cette année dans le Cantal. La contribution de ce nouvel ouvrage s'y ajoutera. Thierry Marsilhac relève aussi qu'un don supplémentaire accompagne souvent l'achat du livre. Et la moitié des 500 premiers exemplaires édités sont déjà vendus. Un beau démarrage qui salue, bien sûr la générosité de celles et ceux qui offriront ce livre, mais qui récompense aussi le talent d'écrivain de Nicolas Monclus et les très beaux dessins d'Anabelle Babou, actuellement étudiante aux Beaux-arts de Toulouse. Celle qui a eu carte blanche pour illustrer l'ouvrage explique qu'elle a "souhaité surprendre l'auteur". Là encore, pari réussi.

 

 

 

 

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Les plus lus

Concours de Varennes-sur-Allier : « Un moment convivial et attendu de tous »

Tradition depuis plus de 160 ans, le concours de Varennes-sur-Allier a fait son grand retour du 15 au 17 mars.

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Julie Rigal, présidente de Bienvenue à la ferme Cantal, devant le point de vente de la Ferme des fourches, installé dans un ancien sécadou
Qui est la nouvelle présidente de Bienvenue à la Ferme du Cantal ?

Une jeune productrice de viande d’aubrac transformée à Junhac, a pris les rênes de l’association départementale de producteurs…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière