Aller au contenu principal

Sept éleveurs aubrac récompensés pour le renouveau de la race

Pas moins de sept éleveurs, tous impliqués dans le développement de la race aubrac, ont été élevés au grade de chevalier ou d’officier du Mérite agricole.

Les éleveurs distingués par le ministre de l’Agriculture (par arrêté de juillet 2006) ont reçu une médaille, vendredi 10 août à Neuvéglise.
Les éleveurs distingués par le ministre de l’Agriculture (par arrêté de juillet 2006) ont reçu une médaille, vendredi 10 août à Neuvéglise.
© R. S.-A.
Leurs noms sont connus dans le milieu de l’élevage ; ils sont associés aux podiums des concours départementaux, régionaux et nationaux de la race aubrac. Vendredi 10 août à Neuvéglise, Auguste Barriol, Jean Batifol, Félix-Louis Salvagnac, Henri Protet, Louis Bonifacie, Robert et Michel Bos recevaient les insignes du Mérite agricole des mains du secrétaire d’Etat, Alain Marleix.
Ces sept éleveurs ont été élevés au grade de chevalier ou d’officier, pour leur implication au service du développement de la race, en respectant les orientations génétiques décidées par l’Union aubrac, et en fédérant les éleveurs du Cantal autour d’un syndicat dynamique. A l’heure des remerciements, Michel Bos, président de ce syndicat départemental, voyait en cette cérémonie la “reconnaissance du dévouement et de la compétence des éleveurs”. Et d’associer à ce succès Bernard Boyer, animateur du syndicat cantalien de la race.
Des Cantaliens très impliqués

Henri Peyrac, président de l’Union aubrac, affirme percevoir sur l’ensemble du berceau de la race une “famille aubrac solidaire, dans laquelle les Cantaliens sont très présents”. Il salue en outre les épouses de ces éleveurs impliqués et parfois peu disponibles en regrettant au passage le manque de valorisation des femmes sur les exploitations.
Mais outre celui naturellement rendu aux récipiendaires, les différents intervenants ont tenu à rendre un hommage très marqué aux anciens éleveurs, auxquels la race ne doit pas moins que sa survie. Un amical salut était par exemple adressé à Frédéric Tardieu, absent ce jour-là. Le souvenir du “père Bos” était aussi très présent, son fils Michel ayant une pensée émue au moment où il évoquait cette génération qui “a tracé le chemin à suivre”. Une “ténacité qui a permis à l’aubrac de retrouver sa grandeur”, selon M. Peyrac.
Hommage aux anciens

Michel Bos ajoute : “Nous avons fait ensuite de notre mieux avant de passer le relais à une nouvelle génération qui, elle aussi, s’investit”. Et le président du syndicat des éleveurs de conclure cette après-midi par un vibrant : “Vive l’aubrac, et pour toujours” !

Les plus lus

Concours de Varennes-sur-Allier : « Un moment convivial et attendu de tous »

Tradition depuis plus de 160 ans, le concours de Varennes-sur-Allier a fait son grand retour du 15 au 17 mars.

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

Mesurer les impacts du futur cahier des charges AOP cantal sur une exploitation

La journée technique, programmée par l’organisme de gestion de l’appellation AOP cantal, a donné l’occasion de projeter sur un…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière