Aller au contenu principal

Maladie des muqueuses ou BVD
Sentinelles et vaccination des génisses

La maladie des muqueuses ou BVD représente une maladie souvent évoquée, parfois source d’implications conséquentes dans un cheptel. Face à la large circulation de ce virus, la maîtrise des points à risques montre son efficacité.

© GDS Creuse

Le virus BVD circule largement chez nous. L’enquête régionale, conduite de 2002 à 2004 sur 450 cheptels, avait montré que 8 % des cheptels se contaminaient par an avec un impact clinique globalement peu conséquent donc économiquement faible. Cependant, lors de contamination en période « favorable », c’est-à-dire entre le 1er et le 4e mois de gestation, la situation peut alors s’avérer catastrophique. La maîtrise des points à risque et le diagnostic précoce représentent des outils majeurs de limitation des impacts.

Un diagnostic de la maladie d’abord clinique puis analytique
Les signes d’appel cliniques peuvent être classés en deux catégories :
Les majeurs : avortements et retours en chaleur, malformations congénitales, signes digestifs de maladie des muqueuses (Infecté Permanent Immunotolérant (IPI) en phase maladie).
Des mineurs pour lesquels une intervention de virus BVD ne peut être retenue que dans la mesure où d’autres hypothèses prioritaires auront été préalablement levées : diarrhées néonatales, grippes.
Dans tous les cas, la clinique n’est pas suffisamment spécifique et évocatrice pour permettre à elle seule un diagnostic. Pour confirmer ou infirmer l’implication du virus BVD, il convient de mettre en œuvre une méthodologie raisonnée d’analyses de laboratoire.

Une méthodologie raisonnée d’analyses de laboratoire
Sont décrites pour chacun des signes d’appel, les approches méthodologiques. Les résultats seront interprétés en fonction du statut individuel de chaque bovin prélevé.
- En cas de maladie des muqueuses, recherche du virus par PCR sur l’animal malade.
- En cas de problèmes de reproduction, prélèvement des vaches avortées encore présentes et d’une dizaine de vaches du même lot que les vaches avortées (5 primipares, 5 multipares) en vue de réaliser une sérologie. Ce type d’interprétation sérologique n’est possible que dans des effectifs non-vaccinés.
- Lors de diarrhées néonatales, parallèlement à la recherche d’autres germes, recherche virologique par PCR de mélange sur l’ensemble des veaux nés.

 

[...]

La suite est à lire dans la Creuse agricole et rurale du 26 octobre 2012.

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Hélène Burgaud-Tocchet
[Interview] Une nouvelle directrice à la DDT de la Creuse

Hélène Burgaud-Tocchet, directrice départementale des Territoires de la Creuse

Henry Ferret, nouvelle tête de proue des JA 63

Vendredi dernier, jour de l'assemblée générale des Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme, un nouveau président a été élu…

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

La visite de l'élevage porcin d'Etienne De Veyrac a été très intéressante pour les demandeurs d'emploi.
Des demandeurs d'emploi au cœur du quotidien de deux éleveurs

Dans le cadre de la semaine de l'emploi en agriculture, France Travail, avec les acteurs professionnels, 
a organisé…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière