Aller au contenu principal

Sommet  de  l'élevage
Sécheresse : Marc Fesneau accélère le tempo

Le ministre de l’Agriculture était présent mardi 4 octobre au Sommet. L’occasion d’annoncer des avances aux éleveurs touchés par la sécheresse au titre des calamités agricoles, à compter de début novembre.

De gauche à droite : Frédéric Descrozaille, Marc Fesneau, Jacques Chazalet et François Schmitt, vice-président de Groupama.
De gauche à droite : Frédéric Descrozaille, Marc Fesneau, Jacques Chazalet et François Schmitt, vice-président de Groupama.
© Sophie Chatenet

Aux côtés de Jacques Chazalet, président du salon, le ministre de l’Agriculture arrivé mardi, dès potron-minet sur le site, a parcouru les allées, échangé avec les élus, les responsables professionnels, les éleveurs, les délégations étrangères, mongole en tête avec laquelle il a signé une convention de coopération… Particulièrement attendu par le monde agricole sur la sécheresse, qui a impacté les récoltes de fourrages de bon nombre de départements du Massif central, il s’est engagé sur un calendrier : la tenue d’un CNGRA le 18 octobre, une avance versée dès le début du mois de novembre, et un solde versé fin décembre pour la « première fournée ». Les départements concernés dans leur intégralité sont : l’Ardèche, le Cantal, le Rhône, l’Aveyron, la Lozère, le Lot, la Haute-Loire et la Loire. La partie est et sud-ouest du Puy-de-Dôme, qui ne figurait pas dans le canevas initial du ministère, rejoindra finalement ce premier wagon… Sabine Tholoniat, présidente de la FNSEA63 et David Chauve, président de la Chambre d’agriculture  63 et secrétaire général de la FRSEA Auvergne-Rhône-Alpes étant parvenus à faire bouger les lignes…durant la visite. Par ailleurs, la Corrèze absente de ce premier wagon, espère figurer dans le prochain.

Cartes ou pas cartes ?

Reste la question du niveau d’indemnisation. « D’ici le mois de novembre, y compris pour la première vague de départements, nous voulons avoir l’assurance du ministère d’une prise en compte des pertes évaluées par les enquêtes terrain », a indiqué Patrick Bénézit, président de la Copamac (Massif central). En effet, parce que certaines cartes satellites produites par Airbus notamment ne collent pas à la réalité, les professionnels agricoles exigent le recours à des commissions d’enquête. Pas question pour Marc Fesneau de faire un trait sur les cartes. Convenant que le système était perfectible, il a concédé une ouverture : « les cartes nous permettent d’aller plus vite. Nous pouvons discuter, dialoguer…Regardons les endroits où manifestement cela déconne ». Comprenez, la carte n’empêche pas l’enquête terrain quand une anomalie est décelée. Reste à traduire cela dans les faits. Les professionnels agricoles comptent bien maintenir le cap dans les prochains jours afin qu’aucun agriculteur ne soit pénalisé.

 

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière