Aller au contenu principal

Sébastien Broussard : l’Aubrac en circuit court et aux idées larges

Depuis vingt ans, ce producteur de viande bovine destinée aux habitants de Bel-Air-Val-d’Ance a choisi de régulièrement investir et expérimenter sur son exploitation. Lauréat au sommet de l’élevage en octobre 2022, il sera présent au Salon de l’Agriculture pour présenter son taureau et avec, son savoir-faire d’éleveur de montagne.

Depuis vingt ans, ce producteur de viande bovine destinée aux habitants de Bel-Air-Val-d’Ance a choisi de régulièrement investir et expérimenter sur son exploitation. Lauréat au sommet de l’élevage en octobre 2022, il sera présent au Salon de l’Agriculture pour présenter son taureau et avec, son savoir-faire d’éleveur de montagne.
Depuis vingt ans, ce producteur de viande bovine destinée aux habitants de Bel-Air-Val-d’Ance a choisi de régulièrement investir et expérimenter sur son exploitation. Lauréat au sommet de l’élevage en octobre 2022, il sera présent au Salon de l’Agriculture pour présenter son taureau et avec, son savoir-faire d’éleveur de montagne.
© GS

À dix ans déjà, « les vaches c’était mon truc, surtout les Aubrac ». Quel meilleur défenseur de cette race que Sébastien Broussard ? Plus de trente ans que cet éleveur s’est installé dans la ferme familiale et est toujours resté fidèle à ces belles aux yeux noirs. Car « les Salers sont plus gentilles mais trop calmes ». Et moins adaptées au climat et au sol de la commune de Chambon-le-Château, en Margeride, face aux gorges de l’Allier. Là où « il a fallu que les anciens se battent » pour réintroduire une race qui avait disparu.

Une production avant tout destinée au marché local
Habitué des intempéries d’altitude, la vie d’éleveur de Sébastien Broussard a été mouvementée. Avec son père, son exploitation a traversé « tous les épisodes des années 2000, les maladies, les variations de prix » raconte Sébastien Broussard. Des difficultés qui ne l’ont pas empêché d’expérimenter et de se tourner, bien avant leur démocratisation, vers les circuits courts. Abattue à Langogne, la viande de son élevage fournit ainsi directement la boucherie du village de Chambon-le-Château et alimente également la cantine de l’école. Un soin particulier est apporté à l’alimentation de ses vaches : des tourteaux de lin sans OGM pour les acides gras, et du blé en rotation rapide, avec un peu d’engrais, mais sans pesticides. « Les fleurs avaient quasiment disparu de nos champs. On est content maintenant quand on les voit réapparaître » raconte l’éleveur. D’un modèle uniquement basé sur l’élevage en plein air, Sébastien Broussard a investi en 2007 dans une stabulation, mais continue de monter son troupeau en estive sur les pentes ardéchoises à 80 km.

En pratique

Rendez-vous le 1er mars, de 16 h 30 à 18 h 30 sur le grand ring au parc des expositions de Paris.

Les plus lus

Deux personnes avec un vélo
Cézens, nouvelle formule pour l'Auberge

L’auberge de Cézens retrouve de l’appétit à recevoir voisins, visiteurs et touristes grâce à l’arrivée d’un couple de…

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Apiculteur devant ses ruches dans le Cantal, avec en premier plan des pots de miel
La météo et le frelon décideront du succès du miel de montagne

Luc Mathieu est un des rares apiculteurs professionnels du Cantal. Il élève ses propres reines, double son cheptel d’ouvrières…

Quatre personnes et un cheval au centre
Saint-Flour, Equi-Club se remet en selle

Le club d’équitation sanflorain revient avec une nouvelle équipe et de nouvelles ambitions en trois points : formation,…

Virginie Crespy sur son exploitation, en compagnie de son fils Adrien, 3 ans.
"L'installation c'est comme une roue qu'on lance et faut que ça roule !"

Virginie Crespy est la nouvelle secrétaire générale des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire. Cette jeune maman qui attend un…

la cantinière tient un plateau rempli de steaks.
Viande de Hautes Terres, Première livraison au collège

Vendredi 3 mai, l’association Viande de Hautes Terres livrait pour la première fois ses steaks hachés à la cantine du collège…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière