Aller au contenu principal

Ruralitic ou la démonstration que le numérique est incontournable pour le rural

Les 26 et 27 août, ce sont déroulées à Polminhac les assises du numérique en milieu rural. Aux attentes plus exigeantes de l’utilisateur, répond un déploiement considérable des usages.

La dixième édition de Ruralitic était inaugurée au château de Vixouze par Axelle Lemaire, secrétaire d’État au numérique. 
La dixième édition de Ruralitic était inaugurée au château de Vixouze par Axelle Lemaire, secrétaire d’État au numérique. 
© RSA

Même en présence d’un ministre, à Ruralitic, on ne fait rien comme ailleurs. Lors de l’inauguration de la dixième édition du salon des technologies numériques au service des territoires ruraux, a retenti, en guise de cadeau d’anniversaire, “J’ai 10 ans”, le succès d’Alain Souchon. Tandis que dans son discours introductif, Sébastien Côte, président de Ruralitic, ne manquait pas de livrer comme conseil à son auditoire : “Surtout, n’éteignez pas vos portables et vous pouvez vous servir de vos tablettes.” Le public ne s’en est d’ailleurs pas privé...  Le décor : le château de Vixouze, sur les hauteurs de Polminhac (vallée de la Cère), transformé en “smart village” ; le profil des invités : essentiellement des agents de développements et des élus ruraux, déjà convaincus que le numérique est à la veille de révolutionner leurs territoires ; l’idée : leur faire rencontrer divers prestataires et partenaires à même de leur permettre de concrétiser leurs projets en matière de e-santé, télétravail, administration en ligne et autres fablab (outils pilotés par ordinateur, mis à disposition d’un public professionnel).

Réalité augmentée

Rendant à César ce qui lui appartient, Sébastien Côte n’a pas omis de souligner que ce salon a été “co-fondé” par le Conseil départemental, sous l’impulsion du président Descœur. Né dans le Cantal, il lui est resté fidèle, déménageant seulement de quelques kilomètres, d’Aurillac à Polminhac. Et si l’an dernier ces universités avaient été gâchées par une pluie incessante, nul doute que cette fois, chacun repartira avec un meilleur souvenir du Cantal. Foin de considérations météorologiques - mais aussi gastronomiques qui alimentaient également les conversations - place aux projets et aux échanges.  Ce fut notamment le cas lors de l’intervention de Jean-Pierre Jallot, président du pays du Perche d’Eure-et-Loir et vice-président délégué de la Fédération nationale des pays. Il imagine les opportunités liées à la “réalité augmentée”, une technologie qui permet à un visiteur de juxtaposer ce qui se dresse réellement devant lui, à des images de synthèse.

Applications concrètes

Une technologie à l’étude à la Caba pour la valorisation du site du rocher de Carlat. Ainsi, les visiteurs pourront visionner, face au rocher aujourd’hui déserté, ce à quoi il ressemblait à son apogée... Ludique, pour séduire les touristes les plus branchés.  Mais évidemment, il faut aussi - et surtout - du très haut débit au profit d’applications pratiques visant à l’attractivité du territoire, tant pour des entreprises que pour de nouvelles populations.

 

 

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Les plus lus

Marin Paquereau se tient au milieu de ses vignes, au-dessus du village d'Ispagnac
Un nouveau vigneron à Ispagnac

L’association foncière agricole des coteaux des gorges du Tarn a aidé à l’installation d’un quatrième viticulteur à Ispagnac,…

Concours de Varennes-sur-Allier : « Un moment convivial et attendu de tous »

Tradition depuis plus de 160 ans, le concours de Varennes-sur-Allier a fait son grand retour du 15 au 17 mars.

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière