Aller au contenu principal

Réséda : un réseau à l’écoute du bien-être dans l’enseignement agricole

Né à Florac il y a vingt ans, le réseau d’éducation à la santé pour l’écoute et le développement de l’adolescent (Réséda) forme les professionnels de l’enseignement agricole aux quatre coins de la France. L’objectif : faire de ces établissements des lieux propices à la prévention sur les questions de santé et à l’apprentissage des compétences psychosociales des élèves.

Né à Florac il y a vingt ans, le réseau d’éducation à la santé pour l’écoute et le développement de l’adolescent (Réséda) forme les professionnels de l’enseignement agricole aux quatre coins de la France. L’objectif : faire de ces établissements des lieux propices à la prévention sur les questions de santé et à l’apprentissage des compétences psychosociales des élèves.
Né à Florac il y a vingt ans, le réseau d’éducation à la santé pour l’écoute et le développement de l’adolescent (Réséda) forme les professionnels de l’enseignement agricole aux quatre coins de la France. L’objectif : faire de ces établissements des lieux propices à la prévention sur les questions de santé et à l’apprentissage des compétences psychosociales des élèves.
© Jean Nanteuil/Illustration

Réséda : ce nom ne vous dit peut-être rien et pourtant c’est bien en Lozère qu’est née cette initiative en 2002. Plus précisément à Florac, au sein de ce qui était alors Centre d’Expérimentation Pédagogique (CEP), devenu aujourd’hui l’antenne locale de Supagro Montpellier. Là-bas, des formateurs, notamment dans l’éducation physique et sportive, se sont organisés pour travailler à améliorer les compétences psychosociales des apprenants : bien-être, capacité relationnelle avec les autres, gestion du stress ou de la violence. Avec des effectifs d’élèves plus réduits que dans l’Éducation nationale, l’enseignement agricole a cette particularité de proposer des projets très transversaux aux élèves, souvent internes, et donc présents sur place même après leurs journées de cours. L’occasion de proposer des activités pour prévenir les addictions ou sensibiliser à l’égalité de genre… Avant d’arriver à mener ces actions au quotidien, il a fallu les inventer et les préparer. C’est là qu’interviennent différents « réseaux » thématiques, comme le Réséda. L’ambition de ce dernier est plus particulièrement de faire des établissements agricoles « des milieux favorables » pour la santé physique et mentale de celles et ceux qui les fréquentent, explique Émilie Desaulty, animatrice nationale du réseau Réséda. Pour la spécialiste, « la santé n’est pas seulement un travail d’infirmerie et de soin » une fois un problème de santé visible, mais cela « se joue dans le bien-être quotidien des jeunes », notamment dans leur capacité à savoir apprivoiser les épreuves de leur vie.

Les plus lus

Deux personnes avec un vélo
Cézens, nouvelle formule pour l'Auberge

L’auberge de Cézens retrouve de l’appétit à recevoir voisins, visiteurs et touristes grâce à l’arrivée d’un couple de…

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Apiculteur devant ses ruches dans le Cantal, avec en premier plan des pots de miel
La météo et le frelon décideront du succès du miel de montagne

Luc Mathieu est un des rares apiculteurs professionnels du Cantal. Il élève ses propres reines, double son cheptel d’ouvrières…

Quatre personnes et un cheval au centre
Saint-Flour, Equi-Club se remet en selle

Le club d’équitation sanflorain revient avec une nouvelle équipe et de nouvelles ambitions en trois points : formation,…

Virginie Crespy sur son exploitation, en compagnie de son fils Adrien, 3 ans.
"L'installation c'est comme une roue qu'on lance et faut que ça roule !"

Virginie Crespy est la nouvelle secrétaire générale des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire. Cette jeune maman qui attend un…

la cantinière tient un plateau rempli de steaks.
Viande de Hautes Terres, Première livraison au collège

Vendredi 3 mai, l’association Viande de Hautes Terres livrait pour la première fois ses steaks hachés à la cantine du collège…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière