Aller au contenu principal

Sanitaire
Renforcement des contrôles d’introductions de bovins au 1er octobre 2021

Le Groupement départemental de Défense Sanitaire rend obligatoire le kit intro pour les bovins de plus de 6 mois achetés, en raison d'une situation qu'il juge inquiétante.

Bovins Limousins au cornadis avec du foin
Le kit intro sera obligatoire dès le 1er octobre 2021 sur les achats de bovins de plus de 6 mois.
© HLP

Face aux résultats très inquiétants sur l’introduction des maladies par les bovins achetés, le Groupement de Défense Sanitaire de Haute-Loire rend le kit intro obligatoire sur les achats de bovins de plus de 6 mois.

Protéger les éleveurs et leurs voisins

Le kit intro consiste à contrôler 6 maladies (IBR ; BVD ; brucellose ; besnoitiose ; paratuberculose et néosporose) sur les bovins achetés. Le principe est de protéger les cheptels acheteurs de ces maladies qui peuvent coûter cher une fois la maladie installée dans le cheptel, mais aussi leur voisinage puisque certaines maladies peuvent se diffuser au pâturage.
Les chiffres sont mauvais sur ces maladies, puisque les bovins achetés en Haute-Loire sont régulièrement positifs : par exemple 2.4 % des bovins achetés sont positifs à la besnoitiose, 1 % à la paratuberculose, 2.5 % à la néosporose.
Globalement 1 bovin sur 20 achetés, présente un résultat sanitaire défavorable.
Le kit intro volontaire est trop peu utilisé jusqu’ici. Ce kit est proposé aux éleveurs bovins de Haute-Loire depuis 2017. Mais sur 12 000 bovins (d’âge supérieur à 6 mois) achetés en Haute-Loire chaque année, moins d’un tiers est contrôlé avec le kit intro sur demande des éleveurs.

Le kit intro obligatoire au 1er octobre 2021

C’est suite à ce constat que le conseil d’administration du GDS Haute-Loire a décidé de rendre obligatoire le " kit intro " lors d'introductions d'animaux de plus de 6 mois à partir du 1er octobre 2021.
En conséquence, la dérogation au contrôle d’introduction ne sera plus acceptée pour les animaux de plus de 6 mois à partir du 1er octobre 2021.
À partir du 1er octobre 2021, le coût de ces 6 analyses est négocié au tarif de 28 € HT / animal (sans frais de dossier) avec le laboratoire Terana.
Attention, ces maladies ne sont pas toutes des vices rédhibitoires. Nous recommandons donc vivement aux éleveurs acheteurs d’utiliser un billet de garantie conventionnelle pour s’assurer du retour du bovin au vendeur en cas de résultat positif.

Des exceptions

Des exceptions à cette règle sont à noter :
- Vous avez le droit de faire réaliser le kit intro avant la vente (prise de sang maximum 15 jours avant la vente) uniquement en cas de transport direct d’éleveur à éleveur (pas d’intermédiaire ; cheptel d’origine indemne d’IBR). Dans ce cas, l’acheteur doit transmettre au GDS les résultats d’analyses accompagnés de la carte verte et d’une attestation de transport direct.
- Les animaux de moins de 6 mois au moment de l’introduction continuent à n’être soumis qu’aux recherches IBR et BVD ou peuvent bénéficier de la dérogation en cas de transport direct d’éleveur à éleveur (troupeau d’origine indemne d’IBR ; bovin garanti non IPI). Si un bovin de moins de 6 mois est destiné à l’élevage (génisson), nous recommandons de faire réaliser quand même le kit intro.
- Les mouvements de pension (herbages) peuvent aussi continuer à bénéficier de la dérogation à l’aller et au retour (cheptel d’origine indemne d’IBR ; bovin non IPI ET transport direct d’éleveur à éleveur).

 

Les plus lus

Antoine Cayrol : chevalier... de l'extrême

Il est l'un des neuf seuls alpinistes au monde à avoir atteint les trois pôles : nord, sur, Everest. Un parcours vertigineux…

Deux personnes avec un vélo
Cézens, nouvelle formule pour l'Auberge

L’auberge de Cézens retrouve de l’appétit à recevoir voisins, visiteurs et touristes grâce à l’arrivée d’un couple de…

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Apiculteur devant ses ruches dans le Cantal, avec en premier plan des pots de miel
La météo et le frelon décideront du succès du miel de montagne

Luc Mathieu est un des rares apiculteurs professionnels du Cantal. Il élève ses propres reines, double son cheptel d’ouvrières…

Quatre personnes et un cheval au centre
Saint-Flour, Equi-Club se remet en selle

Le club d’équitation sanflorain revient avec une nouvelle équipe et de nouvelles ambitions en trois points : formation,…

Virginie Crespy sur son exploitation, en compagnie de son fils Adrien, 3 ans.
"L'installation c'est comme une roue qu'on lance et faut que ça roule !"

Virginie Crespy est la nouvelle secrétaire générale des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire. Cette jeune maman qui attend un…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière