Aller au contenu principal

Rendez-vous à la Grande Halle d’Auvergne les 2, 3 et 4 octobre

La 17e édition de l’événement de Cournon accueillera plus de 1 100 exposants et 1 800 animaux. Une vitrine pour l’élevage, ses métiers et ses hommes.

Le ministre de l’Agriculture Michel Barnier, ici aux côtés de Roger Blanc, devrait inaugurer la 17e édition du Sommet de l’élevage (photo d’archives).
Le ministre de l’Agriculture Michel Barnier, ici aux côtés de Roger Blanc, devrait inaugurer la 17e édition du Sommet de l’élevage (photo d’archives).
© S. G.

Dans un mois débutera le Sommet de l’élevage. Un événement marqué par une multitude de rendez-vous professionnels qui attire chaque année davantage de visiteurs. Avec plus de 1 100 exposants de l’agrofourniture présents, 75 000 visiteurs professionnels attendus et près de 1 800 animaux en exposition, le Sommet 2008 aligne une nouvelle fois des chiffres en progression. Côté présentations animales, les principaux temps forts de cette édition concerneront l’accueil du concours national aubrac avec ses 400 meilleurs spécimens, mais aussi un grand concours interrégional prim’holstein couvrant tout le sud de la France, sans oublier  le Spécial mouton charolais et les nombreux autres concours traditionnels. Au total, ce sont plus de 22 races bovines, 17 races ovines et 16 races équines qui seront présentes pendant les trois jours du salon.

Débat autour des politiques agricoles

Au fil des éditions, l’engouement pour le Sommet de l’élevage ne se dément pas, comme l’explique son président, Roger Blanc : “Le Sommet de l’élevage a su au fil des ans se faire une place de choix dans les salons européens. C’est le résultat d’un professionnalisme sans faille qui fait qu’aujourd’hui, le Sommet est un évènement qui en génère une multitude d’autres autour de lui”. Catalyseur d’évènements, le Sommet est un carrefour d’affaires, mais aussi d’échanges et d’idées. Grâce à des espaces thématiques, des conférences et des colloques, il alimente les débats qui sont au cœur de l’actualité agricole. En cet automne 2008, les rendez-vous cruciaux en matière agricole sont nombreux, et le Sommet les relaiera naturellement. “Le salon va s’ouvrir au moment où la France préside l’Union européenne et à l’heure du bilan de santé de la Pac. Il sera évidemment largement question d’aborder les modifications de la Politique agricole commune et les propositions des agriculteurs du Massif central, à travers leur Livre blanc, à l’occasion du Sommet. Le ministre de l’Agriculture français devrait être présent lors de l’inauguration, ainsi que des responsables politiques et administratifs de la Commission européenne. Depuis toujours, le Sommet est le moment pour les organisations professionnelles agricoles d’avancer des propositions et d’attendre un certain nombre de réponses. Cela sera d’autant plus vrai en 2008”, poursuit Roger Blanc.

Cap sur l’international

Temps fort pour l’élevage français et européen, le Sommet rayonne également de plus en plus à l’international. Au total, près de 340 exposants d’origine étrangère de 27 pays, dont 60 exposants directs, 180 exposants indirects et 100 sociétés filiales d’entreprises étrangères seront présents. Les visiteurs professionnels internationaux seront également au rendez-vous en grand nombre. Le Sommet en a accueilli plus de 1 800 en 2007 et en attend en 2008 près de 2000, issus de 60 pays. Des délégations sont déjà annoncées, principalement d’Europe (Belgique, Royaume-Uni, Italie, Espagne, Irlande, Allemagne, Croatie, Lettonie, Bulgarie, Roumanie…), mais aussi de Russie, d’Ukraine, d’Argentine, du Mexique, de Colombie, d’Inde, de Thaïlande, du Sénégal, du Maroc, de Tunisie… et des départements d’outre-mer. Par ailleurs, la mise en place d’agents de représentation en Argentine, en Russie et dans les Balkans devrait faciliter désormais la venue de nombreuses délégations de ces pays très demandeurs de génétique française. Enfin, après le Brésil, le Mexique, la Pologne et la Chine, les organisateurs ont souhaité pour cette nouvelle édition, développer leurs relations avec l’un des plus grands pays agricoles de l’ancienne Europe de l’Est en mettant la Roumanie à l’honneur.

Les plus lus

Julie Rigal, présidente de Bienvenue à la ferme Cantal, devant le point de vente de la Ferme des fourches, installé dans un ancien sécadou
Qui est la nouvelle présidente de Bienvenue à la Ferme du Cantal ?

Une jeune productrice de viande d’aubrac transformée à Junhac, a pris les rênes de l’association départementale de producteurs…

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

De gauche à droite : Anthony Fayolle (SG) et Nicolas Merle (Président).
Un nouveau duo à la tête de la FDSEA de Haute-Loire

Jeudi 3 avril, le nouveau conseil d'administration de la FDSEA de Haute-Loire a élu président, secrétaire général ainsi que…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière