Aller au contenu principal

Reconnaissance des surfaces pastorales : une nécessité pour les massifs français

À l’initiative de la FNSEA, des JA et de l’Apca, l’hôtel de ville d’Ax-les-Thermes dans l’Ariège a accueilli, les 1er et 2 octobre derniers, un séminaire pour évoquer « la place des surfaces pastorales dans la nouvelle politique agricole commune » (Pac).

Devant trois eurodéputés, les acteurs du pastoralisme montagnard et méditerranéen ont défendu les acquis de la dernière réforme de la Pac, consistant à rémunérer les surfaces pastorales au prorata de leur valeur alimentaire. 
À l’initiative de la FNSEA, des JA et de l’Apca, l’hôtel de ville d’Ax-les-Thermes dans l’Ariège a accueilli, les 1er et 2 octobre derniers, un séminaire pour évoquer « la place des surfaces pastorales dans la nouvelle politique agricole ...
Devant trois eurodéputés, les acteurs du pastoralisme montagnard et méditerranéen ont défendu les acquis de la dernière réforme de la Pac, consistant à rémunérer les surfaces pastorales au prorata de leur valeur alimentaire.
À l’initiative de la FNSEA, des JA et de l’Apca, l’hôtel de ville d’Ax-les-Thermes dans l’Ariège a accueilli, les 1er et 2 octobre derniers, un séminaire pour évoquer « la place des surfaces pastorales dans la nouvelle politique agricole commune » (Pac).
© Terres d'Ariège

Devant trois eurodéputés, les acteurs du pastoralisme montagnard et méditerranéen ont défendu les acquis de la dernière réforme de la Pac, consistant à rémunérer les surfaces pastorales au prorata de leur valeur alimentaire.
Un système complexe mais juste et capital, qui suscite toujours la défiance de Bruxelles, alors que se profilent les trilogues Parlement, Conseil et Commission. « Nous sommes en effet dans le « money time » », explique Philippe Lacube, président de la chambre d’agriculture de l’Ariège. « Il nous est apparu important de démontrer les apports des surfaces pastorales auprès des décideurs. Ces surfaces, productives jouent un rôle indispensable pour les exploitations. Elles revêtent également des intérêts incontestables pour le bien public tant en matière économique, environnementale que sociale.
Au-delà du travail relatif aux surfaces pastorales, nous avons pu les sensibiliser et les interpeller sur les différents enjeux du programme à venir : le maintien de l’ICHN, la définition des agriculteurs actifs, les problématiques liées aux aides couplées ou encore à l’éco-sheme », précise le responsable politique.

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Hélène Burgaud-Tocchet
[Interview] Une nouvelle directrice à la DDT de la Creuse

Hélène Burgaud-Tocchet, directrice départementale des Territoires de la Creuse

Henry Ferret, nouvelle tête de proue des JA 63

Vendredi dernier, jour de l'assemblée générale des Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme, un nouveau président a été élu…

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

La visite de l'élevage porcin d'Etienne De Veyrac a été très intéressante pour les demandeurs d'emploi.
Des demandeurs d'emploi au cœur du quotidien de deux éleveurs

Dans le cadre de la semaine de l'emploi en agriculture, France Travail, avec les acteurs professionnels, 
a organisé…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière