Aller au contenu principal

Quand Agromousquetaires « évince » une OP

En l’absence de signature d’un accord-cadre, les producteurs adhérents de l’OP Saint-Père livrant au groupe Agromousquetaires ont reçu, fin décembre, des contrats individuels. L’OP dénonce un « évincement ».

En l’absence de signature d’un accord-cadre, les producteurs adhérents de l’OP Saint-Père livrant au groupe Agromousquetaires ont reçu, fin décembre, des contrats individuels. L’OP dénonce un « évincement ».
En l’absence de signature d’un accord-cadre, les producteurs adhérents de l’OP Saint-Père livrant au groupe Agromousquetaires ont reçu, fin décembre, des contrats individuels. L’OP dénonce un « évincement ».
© Soizick Héloury/Illustration

Le conseil d’administration de l’organisation de producteurs (OP) Saint-Père a pris la décision, début janvier, de saisir le médiateur des relations commerciales agricoles après l’envoi par son acheteur, la laiterie Saint-Père (groupe Agromousquetaires), de contrats individuels aux producteurs. Les producteurs ont reçu par courrier le 24 décembre « un contrat individuel à retourner paraphé et signé avant le 25 janvier à la Laiterie Saint-Père », décrit l’OP dans un communiqué du 5 janvier. « Faute d’accord avec l’OP Saint-Père, l’acheteur a décidé d’évincer l’OP de toute discussion et d’imposer ses conditions par le biais d’une contractualisation individuelle », dénonce-t-elle.
L’OP travaille depuis un an sur une formule de prix et la conclusion d’un contrat-cadre conforme aux lois Égalim avec l’industriel. « Rien ne justifie de contourner une OP à laquelle les producteurs adhérents ont confié leur mandat de négociation », appuie le communiqué. « Nous avons fait une proposition de prix pour le mois de janvier qui correspond à la formule que l’on travaille avec eux, soit 470 € les mille litres, explique le vice-président de l’OP Ludovic Tabart. Eux continuent d’appliquer le prix des derniers mois de 2022, soit 440 € les mille litres auxquels s’ajoute une prime qui revient à 19,55 € les mille litres et qu’ils envisagent de supprimer ». Les représentants des producteurs demandent au médiateur « d’annuler les contrats individuels » et de statuer sur « le refus de prendre en compte l’indicateur de coût de production du Cniel » dans la formule de prix, explique la présidente de l’OP Elodie Ricordel.

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière