Aller au contenu principal

Prix 2022 records mais moins d’artificialisation

Les marchés fonciers agricoles ont atteint des sommets en 2022 et l’artificialisation des terres est tombée au plus bas « depuis une trentaine d’années », a annoncé le 25 mai la FNSafer.

Les marchés fonciers agricoles ont atteint des sommets en 2022 et l’artificialisation des terres est tombée au plus bas « depuis une trentaine d’années », a annoncé le 25 mai la FNSafer.
Les marchés fonciers agricoles ont atteint des sommets en 2022 et l’artificialisation des terres est tombée au plus bas « depuis une trentaine d’années », a annoncé le 25 mai la FNSafer.
© Nicole Ouvrard/Illustration

Des records sont enregistrés pour les terres et les prés, avec 480 400 ha de surfaces échangées (+2,7 %) pour une valeur de 7,14 milliards d’euros (+4,9 %). À 6 130 €/ha (+3,2 %), le prix des biens libres non bâtis est au plus haut depuis 1997. La FNSafer pointe toutefois quelques nuances, selon la nature et l’emplacement des terres. Il apparaît de plus en plus de difficile de trouver un acheteur pour certaines exploitations laitières, ou pour des terres sans irrigation. Dans le tiers nord de l’Hexagone, « le différentiel de prix se creuse entre les terres irriguées et non-irriguées », a souligné le président Emmanuel Hyest.
Autre fait mis en avant, une hausse des transactions pour les biens loués quand les biens libres bâtis marquent le pas. « Cela montre l’importance de développer le portage de foncier pour renouveler les générations », selon lui. La proportion d’agriculteurs qui achètent ces terres et prés (51 % en 2022) a « vocation à diminuer » avec l’essor des sociétés, qui peuvent faire entrer des associés non-exploitants au capital et ont acquis l’an passé 24 % des surfaces cédées. Sur le marché des vignes, les surfaces échangées représentent 18 400 ha (+5,4 %), du jamais vu en trente ans. Le prix grimpe à 151 200 €/ha en AOP (+2,3 %), sauf en Corse (-7,7 %) et Bordeaux-Aquitaine (-3 %), où l’appellation Bordeaux recule pour la quatrième année.

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière