Aller au contenu principal

RACE
Prim'Holstein 63 : « Les éleveurs du Puy-de-Dôme ne déméritent pas ! »

Le jeudi 8 février se tenait l'assemblée générale du syndicat Prim'Holstein 63. Depuis quelques années, les éleveurs puydômois s'intéressent davantage à la génétique et prennent goût aux concours, à commencer par son nouveau président, Maxime Faure.

Un groupe d'éleveur encadrent une vache laitière.
En 2023, 15 génisses et 34 vaches issues de 12 élevages du Puy-de-Dôme participaient aux concours départementaux de Gelles.
© PH63

Le jeudi 8 février dernier, une cinquantaine d'éleveurs Prim'Holstein puydômois se réunissait à la salle des fêtes de Saint-Jean-d'Heurs pour assister à l'assemblée générale du syndicat départemental. Marqué par un changement de présidence, le rendez-vous a été l'occasion d'une remise de diplômes PHF (syndicat Prim'Holstein France), récompensant les élevages ayant excellé chacun dans leur catégorie (meilleures laitières, meilleurs indexs). Après être revenus sur les chiffres de la race et les temps forts de l'année 2023, avec notamment le voyage d'une vingtaine d'éleveurs puydômois au concours national Prim'Holstein organisé au Puy-du-Fou à l'occasion des 100 ans de PHF, les participants ont visité l'élevage Gaec Dessapt, à Saint-Jean-d'Heurs.


Un bilan positif malgré des effectifs Prim'Holstein en baisse


Dans l'ensemble, malgré une diminution du nombre de mères Prim'Holstein dans le département (22 477 en 2022, contre 21 329 en 2023), la filière semble s'être stabilisée du point de vue de la qualité du lait, avec un taux butyreux et un taux protéique respectivement à 39,6 et 32,1 g/kg pour les vaches primipares, et à 39,5 et 31,8 g/kg pour les multipares. L'âge de premier vêlage a également reculé par rapport à 2022, passant de 32 à 31 mois. « Ce n'est pas énorme mais c'est déjà bien » estime Amélie Marion, animatrice du syndicat. 

« Les éleveurs ont compris l’intérêt d'optimiser l’âge au vêlage, notamment en ayant recours aux plans de suivi génisse proposés par l'EDE, qui permettent de savoir quand mettre chaque individu à l’insémination »

La quantité de lait produite par vache sur 305 jours a également progressé de +38 litres pour les primipares (7 760 litres en 2023) et de +150 litres pour les multipares (8 502 litres en 2023). Ces courbes en hausse témoignent de l'implication des éleveurs puydômois, qui, ces dernières années, « s'intéressent davantage à la partie génétique de leurs troupeaux, et participent davantage aux concours » se réjouit l'animatrice.


Bientôt la signature d'un plan d'aide races laitières avec le Département


Un projet de plan d'aide avec le département devrait être signé début mars. Prévu pour développer l'efficience des races laitières dans le Puy-de-Dôme grâce à l'amélioration de la génétique des troupeaux, ce plan permettra de financer le génotypage de 5 à 23 génisses par élevage, à hauteur de 50%. Le syndicat Prim'Holstein du Puy-de-Dôme devrait ainsi se voir attribuer 34 500 € de subvention pour le génotypage de 1 380 génisses, réparties au sein de 60 élevages.


Nouveau président, nouvelle dynamique


Après de nombreuses années à la présidence de Prim'Holstein 63, François Boyer, éleveur laitier sur la commune d'Avèze, a passé le flambeau à Maxime Faure. Cet éleveur laitier installé depuis 2011 en Gaec avec son frère Fabrice sur la commune de Gelles, administrateur du syndicat depuis une dizaine d'années, partage l'engouement grandissant des éleveurs Prim'Holstein puydômois pour les concours. « Une belle morphologie est synonyme de longévité : de bonnes pattes assurent un bon vieillissement, de beaux pis promettent de nombreuses lactations, et un bon bassin de nombreux vêlages » résume le nouveau président, qui présentera pour la première fois une de ses vaches au concours général agricole lors du SIA 2024

« Depuis deux ans, une nouvelle dynamique émerge sur le territoire, grâce à l'arrivée de jeunes éleveurs motivés. Les puydômois ne déméritent pas en face des autres régions, lors des compétitions » observe-t-il. 

Bien décidé à accompagner cette dynamique, le syndicat se prépare d'ores et déjà à de nombreux évènements aussi fédérateurs que valorisants pour ses adhérents, à commencer par le concours des Miss le 9 mars au lycée de Marmilhat, le concours régional du 3 et le 6 avril, le concours départemental de Gelles le 7 septembre, ou encore le Sommet de l'élevage du 1er au 4 octobre.                
 

Les plus lus

Antoine Cayrol : chevalier... de l'extrême

Il est l'un des neuf seuls alpinistes au monde à avoir atteint les trois pôles : nord, sur, Everest. Un parcours vertigineux…

Julie Rigal, présidente de Bienvenue à la ferme Cantal, devant le point de vente de la Ferme des fourches, installé dans un ancien sécadou
Qui est la nouvelle présidente de Bienvenue à la Ferme du Cantal ?

Une jeune productrice de viande d’aubrac transformée à Junhac, a pris les rênes de l’association départementale de producteurs…

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière