Aller au contenu principal

« Pour une application claire de la loi Égalim 2 »

Durant trois jours et deux nuits, du 23 au 25 février, les syndicats FRSEA et JA Aura ont bloqué la plateforme logistique de Carrefour à Saint-Vulbas (Ain). Le même type d'opération a eu lieu dans le département de l'Allier où une cinquantaine de personnes ont manifesté devant la centrale d'approvisionnement de vingt hypermarchés E. Leclerc.

Durant trois jours et deux nuits, du 23 au 25 février, les syndicats FRSEA et JA Aura ont bloqué la plateforme logistique de Carrefour à Saint-Vulbas (Ain). Le même type d'opération a eu lieu dans le département de l'Allier où une cinquantaine de personnes ont manifesté devant la centrale d'approvisionnement de vingt hypermarchés E. Leclerc.
Durant trois jours et deux nuits, du 23 au 25 février, les syndicats FRSEA et JA Aura ont bloqué la plateforme logistique de Carrefour à Saint-Vulbas (Ain). Le même type d'opération a eu lieu dans le département de l'Allier où une cinquantaine de personnes ont manifesté devant la centrale d'approvisionnement de vingt hypermarchés E. Leclerc.
© Sébastien Joly

Adrien Bourlez, président de la FDSEA de l'Ain, s'est dit « satisfait de la mobilisation ». Au total, près de 300 agriculteurs venus de plusieurs départements (Ain, Rhône, Drôme, Isère, Loire, Savoie et Haute-Savoie) ont répondu à l'appel des syndicats agricoles régionaux FRSEA et JA Aura pour bloquer la plateforme logistique Carrefour à Saint-Vulbas (Ain) du 23 au 25 février dernier. Ils se sont relayés jour et nuit pour faire pression sur l'ensemble des distributeurs et industriels de l'agroalimentaire avant l'ouverture du Salon de l'agriculture et obtenir des garanties quant au respect de la loi Égalim 2, en vigueur depuis le 1er janvier. Celle-ci implique une contractualisation sur les matières premières agricoles entre un vendeur et un acheteur. De manière schématique, dans le cadre d'une filière, un agriculteur contractualise avec une coopérative ou un abatteur, lequel contractualise également avec un distributeur, un transformateur ou autre. Le prix d'achat est négocié selon différents indicateurs.
Problème, les syndicats agricoles majoritaires (FRSEA et JA Aura) estiment que certains opérateurs ne jouent pas le jeu de la négociation et refusent de contractualiser à un prix rémunérateur pour les agriculteurs. La plateforme de Carrefour n'a pas été visée au hasard, « ça aurait pu être Leclerc, Auchan ou une autre », mais elle est située dans une zone limitrophe avec l'Isère et le Rhône facilitant l'afflux des manifestants et est connue des syndicats, puisque ces derniers l'avaient déjà prise pour cible en 2016 lors d'une précédente mobilisation.

Les plus lus

Deux personnes avec un vélo
Cézens, nouvelle formule pour l'Auberge

L’auberge de Cézens retrouve de l’appétit à recevoir voisins, visiteurs et touristes grâce à l’arrivée d’un couple de…

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Apiculteur devant ses ruches dans le Cantal, avec en premier plan des pots de miel
La météo et le frelon décideront du succès du miel de montagne

Luc Mathieu est un des rares apiculteurs professionnels du Cantal. Il élève ses propres reines, double son cheptel d’ouvrières…

Quatre personnes et un cheval au centre
Saint-Flour, Equi-Club se remet en selle

Le club d’équitation sanflorain revient avec une nouvelle équipe et de nouvelles ambitions en trois points : formation,…

Virginie Crespy sur son exploitation, en compagnie de son fils Adrien, 3 ans.
"L'installation c'est comme une roue qu'on lance et faut que ça roule !"

Virginie Crespy est la nouvelle secrétaire générale des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire. Cette jeune maman qui attend un…

la cantinière tient un plateau rempli de steaks.
Viande de Hautes Terres, Première livraison au collège

Vendredi 3 mai, l’association Viande de Hautes Terres livrait pour la première fois ses steaks hachés à la cantine du collège…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière