Aller au contenu principal

Bâtiments
Portes ouvertes en bâtiments d’élevage, des échanges entre professionnels

Deux journées portes ouvertes à St Arcons d’Allier et Boisset sur des bâtiments vaches laitières, avec nouvelles installations de traites et/ou d’économie d’énergie.

Des visiteurs nombreux et intéressés.
Des visiteurs nombreux et intéressés.
© HLP

Ce type d'installation vous intéresse ? Vous n'avez pas pu assister aux portes-ouvertes ? Retrouvez bientôt une vidéo consacrée à cette salle de traite rotative (en semaine 49)!

 

Des bâtiments fonctionnels, avec de nouveaux systèmes de production d'énergie ou d'économie d'énergie ont ouvert leurs portes les 13 à St Arcons d'Allier et 15 novembre à Boisset, à l'initiative du service bâtiments de la Chambre d'agriculture.
Isolation de la laiterie, pompe à vide à débit variable, récupérateur de chaleur sur tank en série avec un chauffe-eau électrique, recyclage des eaux de lavage, stabulation libre sur aire paillée avec raclage et canal à lisier, salle de traite rotative 28 postes, stabulation libre à logettes tête-à-tête avec raclage mécanisé, chute et égouttage des effluents, salle de traite épi 2x8 avec décrochage... voilà les installations que les participants à ces journées ont pu découvrir.
Ces deux journées ont rencontré un franc succès. Ils sont venus nombreux pour voir, poser des questions et avoir toutes les informations nécessaires en terme de coûts, de travail, de confort, de consommation d'énergie, d'aides...
Les techniciens du service bâtiments de la Chambre d'Agriculture ainsi que les conseillers en matériels étaient à la disposition des agriculteurs pour répondre à toutes leurs questions. Les propriétaires des installations pouvaient aussi témoigner de la pertinence de leurs investissements en fonction de leur exploitation et de leur façon de travailler.

Une salle de traite rotative
Nous nous sommes rendus au Gaec des Youcas à St Arcons d'Allier lieu-dit Jarisson, chez deux frères Lionel et Franck Page et leur mère Francine. Ces éleveurs laitiers produisent près d'1 million de litres de lait avec leurs 120 vaches sur 180 ha.
Les associés ont longtemps réfléchi à une solution pour assurer la traite de leur troupeau en mettant dans la balance plusieurs critères : le temps de traite, la main d'oeuvre disponible, l'organisation du travail sur l'exploitation, l'optimisation de la ration à base de fourrages, les bâtiments existants, le coût, le confort de l'atelier traite, et sans oublier leurs aspirations personnelles vis à vis de leur métier et de ses contraintes.
Ils ont longtemps hésité entre 2 possibilités : le robot de traite ou la salle de traite rotative. Deux formules totalement différentes qu'ils ont étudié et qu'ils sont allés voir sur le terrain. Et c'est pour la salle de traite rotative intérieure avec 28 postes qu'ils ont opté. Elle est maintenant opérationnelle depuis avril 2013, et les associés semblent satisfaits de leur choix.
Ces visites ont permis de nombreux échanges entre agriculteurs et avec les techniciens. Parmi les visiteurs, il y avait des personnes en instance d'investir dans un équipement de traite ou dans un bâtiment, des jeunes en formation, et des éleveurs du secteur curieux de voir ces installations nouvelles.
De plus en plus conscients de la nécessité de faire des économies d'énergie, nombreuses étaient les questions sur les différentes installations pour lesquelles le Gaec des Youcas comme le Gaec du Ponteil ont investi.


Suzanne Marion
Plus d'informations dans notre dossier semaine 49.


Dossier bâtiments

 

En semaine 49, la Haute-Loire Paysanne proposera un dossier «Bâtiments» dans lequel nous reviendrons en détail sur ce type d'installation de traite, avec ses atouts, ses contraintes, son coûts... et également sur des solutions pour économiser de l'énergie.

Les plus lus

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Les chargeurs télescopiques électriques ont l’avantage d’offrir un fonctionnement sans bruit et sans émissions dans les bâtiments.
Les chargeurs compacts et ultracompacts s’affichent comme les nouveaux valets de ferme

De plus en plus présents dans les exploitations d’élevage, les petits automoteurs de manutention à bras 
télescopique…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière