Aller au contenu principal

Pompe solaire : un plan B en montagne

L’alimentation de points d’abreuvement d’eau grâce à une pompe solaire constitue une réelle alternative quand le gravitaire est impossible.

L’alimentation de points d’abreuvement d’eau grâce à une pompe solaire constitue une réelle alternative quand le gravitaire est impossible.
L’alimentation de points d’abreuvement d’eau grâce à une pompe solaire constitue une réelle alternative quand le gravitaire est impossible.
© P. Olivieri

Jadis les Shadoks s’épuisaient à pomper pour récupérer un combustible hyper puissant. Une débauche d’énergie que les créatures de Jacques Rouxel auraient pu s’économiser si elles s’étaient inspirées de l’installation étrennée en fin d’été 2021 par la Coptasa sur l’un des paddocks du plateau de Salers. Ici, c’est l’énergie solaire qui remplace les bras pour pomper non pas du carburant mais une ressource tout aussi précieuse : de l’eau. Confrontée à des épisodes secs successifs, la coopérative de transhumance a engagé, il y a plusieurs années déjà, une politique de sécurisation de cette ressource en aménageant régulièrement des points d’abreuvement pour les quelque 3 800 bovins accueillis sur ces estives. L’an dernier, c’est plus particulièrement le secteur du plateau de Salers qui a été ciblé avec des aménagements réalisés sur cinq paddocks dédiés à trois lots de bovins, d’environ 90 couples (vaches allaitantes et leurs veaux) chacun. Avec comme objectif de limiter l’abreuvement des animaux dans le ruisseau l’Auze et pour ce faire, capter de nouvelles sources. Afin d’atténuer au maximum l’impact de cet abreuvement direct dans la rivière – dégradation des berges, risques de pollution organique – la Coptasa avait au préalable déjà fait procéder à des descentes aménagées contenant les vaches sur la seule berge. « Il y a aussi un enjeu pour les animaux : en période de fort étiage, avec un débit faible, la qualité de l’eau n’est pas optimale pour l’abreuvement », indique Laurent Bouscarat, directeur de la coopérative et conseiller spécialisé sur le dossier eau à la chambre d’agriculture du Cantal.

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière