Aller au contenu principal

Patrick Bénézit : « Trop tôt pour dire si cette réforme est adaptée à nos zones ou pas »

À l'issue d'un conseil supérieur d'orientation (CSO) tendu au ministère de l'Agriculture le 21 mai, Julien Denormandie a présenté les grandes lignes de la déclinaison française de la Pac, le plan stratégique national (PSN).

Patrick Bénézit estime qu'à ce stade de grandes inconnues subsistent sur la déclinaison française de la Pac.
Patrick Bénézit estime qu'à ce stade de grandes inconnues subsistent sur la déclinaison française de la Pac.
© SC

Le ministre de l'Agriculture a tenu vendredi une conférence de presse sur les orientations du plan stratégique national, feuille de route française de la Politique agricole commune 2023-2027. Ces annonces, attendues, répondent selon Julien Denormandie « à une vision politique tournée vers la souveraineté agroalimentaire du pays ». Dans le détail, il n'y aura pas d'augmentation du transfert de fonds du premier pilier de la Pac vers le second. Le paiement redistributif reste à 10 % sur la base des 52 premiers hectares. Sur la convergence des DPB (droits à paiement de base), elle va se poursuivre, de 70 % aujourd'hui, elle devrait atteindre 85 % en 2027 avec un plafond de perte de 30 %. Pour maintenir l'enveloppe d'1,1 milliard d'euros dédiée aux ICHN (indemnité compensatoire de handicaps naturels), l'État français va abonder le budget de 108 millions d'euros par an sur toute la période. Une aide couplée au maraîchage dotée de 10 millions d'euros va être créée, tandis que l'enveloppe dédiée au bio va passer de 262 à 340 millions d'euros, sans toutefois de restauration de l'aide au maintien. Objectif : atteindre 18 % de la SAU en bio d'ici 2027. Julien Denormandie a aussi annoncé une enveloppe de 30 millions d'euros pour les zones défavorisées, zones intermédiaires en tête, dont les contours restent à affiner.

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière