Aller au contenu principal

Opération réussie pour les Patates Solidaires

La cinquième édition des « Patates Solidaires » s’est déroulée au Lycée Agricole d’Ahun, dans la chaleur et la poussière : une récolte d’environ 30 tonnes de tubercules.

© DM

L’Amoma 23, Association des Membres de l’Ordre du Mérite Agricole de la Creuse, à l’origine de cette manifestation, a renouvelé son partenariat avec le Lycée Agricole Defumade d’Ahun et la Banque Alimentaire 23.
Une action à but humanitaire et pédagogique qui s’est concrétisée par la mise en culture de pommes de terre sur une surface de 1 ha et 20 ares environ. La moitié de la récolte sera offerte à la BA 23, et l’autre moitié conservée par le Lycée pour la consommation des élèves.
Des plants en grande partie offerts assurent le succès de cette entreprise, citons : le grossiste « Mon Jardin », M. et Mme Conrairie, de Saint-Victor (03), près de Montluçon, variétés SAFRANE et Alaska ; Sementis/Grocep à Laurière (87), variétés Cephora ; et le Gaec Mazeron de Landogne, Pontaumur (63), variété Dalida. L’entretien de la culture a été réalisé par les bénévoles de l’Amoma, notamment par Claude Aulong.

Civisme, humanité, solidarité et bénévolat
Cette année, en raison des conditions sanitaires imposées par l’épidémie de covid‑19, les élèves n’ont pas pu participer à la plantation et à la récolte. Toutefois, une présentation de l’opération leur a été faite sur le terrain, par Alain Parrain, président d’honneur de l’Amoma et Didier Bignet, co-président de la BA23, une occasion de les sensibiliser à des notions de civisme, d’humanité, de solidarité et de bénévolat au service de personnes en difficulté.

Une arracheuse de pommes de terre performante
Les travaux d’arrachage ont toujours été l’occasion de présenter différentes techniques de récolte. Cette année, ils ont été réalisés en utilisant une arracheuse prêtée par Victor Gaumer, exploitant agricole à Parsac, que l’Amoma remercie particulièrement. Il s’agit d’une machine moderne, équipée d’une trémie déversant les pommes de terre directement dans les palox, mais nécessitant l’intervention de quatre personnes pour assurer manuellement le tri, entre les tubercules et les pierres, au soleil et dans la poussière.
Dans le contexte de situation sanitaire et de confinement au moment de la plantation des pommes de terre, l’Amoma 23 a su mobiliser des valeurs de solidarité qui font sa grandeur. Par sa participation, le Lycée Agricole concoure à aider la jeunesse qu’il accueille à se trouver et à se forger un idéal citoyen. La Banque alimentaire saura optimiser l’opération en partageant les produits aux personnes en situation de précarité.

Une solidarité omniprésente
Lors de la présentation officielle de cette opération Patates Solidaires, le président de l’Amoma, Camille Carcat a remercié l’ensemble des partenaires qui se sont mobilisés pour sa réussite : les élèves, les professeurs en poste et retraités, l’équipe de direction, les responsables et les salariés de l’exploitation du Lycée Agricole ; l’équipe des bénévoles de la Banque Alimentaire et de l’Amoma ; ainsi que les sponsors. Le directeur de l’EPLEFPA Jean-Pierre Lafaye et le co-président de la BA23 ont eux aussi insisté sur l’esprit de solidarité très présent cette année encore.

Les sponsors : Anciens Élèves Lycée Agricole Ahun ; CER France ; Chambre d’Agriculture ; Conseil départemental de la Creuse ; Conseil régional Nouvelle-Aquitaine ; Crédit Agricole Centre France ; Gaec Mazeron Landogne 63 ; Grocep à Laurière, 87 ; Groupama ; MSA du Limousin ; Laiterie Chavegrand 23 ; M. et Mme Conrairie - Monjardin 03 ; Société Sementis 87.

Les plus lus

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Les chargeurs télescopiques électriques ont l’avantage d’offrir un fonctionnement sans bruit et sans émissions dans les bâtiments.
Les chargeurs compacts et ultracompacts s’affichent comme les nouveaux valets de ferme

De plus en plus présents dans les exploitations d’élevage, les petits automoteurs de manutention à bras 
télescopique…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière