Aller au contenu principal

Net ralentissement des conversions

L'Agence bio a fait paraître les résultats de l'agriculture bio française pour l'année 2022, marquant, comme attendu, un net ralentissement des conversions. Pour la première fois, le nombre d'entreprises de l'aval a reculé.

L'Agence bio a fait paraître les résultats de l'agriculture bio française pour l'année 2022, marquant, comme attendu, un net ralentissement des conversions. Pour la première fois, le nombre d'entreprises de l'aval a reculé.
L'Agence bio a fait paraître les résultats de l'agriculture bio française pour l'année 2022, marquant, comme attendu, un net ralentissement des conversions. Pour la première fois, le nombre d'entreprises de l'aval a reculé.
© Christian Gloria/Illustration

Compte tenu du marasme ambiant sur les marchés de la bio, il fallait s'y attendre. Le nombre de producteurs engagés en agriculture biologique n'a progressé que de 3,5 % en 2022, contre 9 % l'année précédente, constate l'Agence bio dans son rapport annuel paru le 1er juin. Un solde qui traduit d'abord un « coup de frein dans la dynamique des conversions », puisque les déconversions restent relativement stables à 5,6 %, contre 4 % à 5 % l'an passé. Au total, on compte environ 60 000 exploitations en bio, soit 14,2 % des fermes françaises.
La dynamique est pour l'instant moins bridée en surfaces, avec une hausse de 10 % sur 2022, contre 9 % l'année précédente. Mais cela pourrait changer d'ici trois ans : les surfaces en première année de conversion reculent de 40 %. Compte tenu des surfaces engagées en deuxième et troisième années, l'agence s'attend tout de même à une nouvelle augmentation de 10 % en 2023. Au total, les surfaces bio représentent 2,87 millions d'hectares, soit 10,7 % de la surface agricole utile française (SAU). Dans le cadre du plan stratégique national (PSN), la déclinaison nationale de la Pac, la France vise 18 % de SAU en bio d'ici 2027. Pour rappel, entre 2010 et 2021, la part du bio dans la surface agricole est passée de 3 % à 10 %, et la consommation bio a été multipliée par 3,5.

Les plus lus

Antoine Cayrol : chevalier... de l'extrême

Il est l'un des neuf seuls alpinistes au monde à avoir atteint les trois pôles : nord, sur, Everest. Un parcours vertigineux…

Deux personnes avec un vélo
Cézens, nouvelle formule pour l'Auberge

L’auberge de Cézens retrouve de l’appétit à recevoir voisins, visiteurs et touristes grâce à l’arrivée d’un couple de…

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Apiculteur devant ses ruches dans le Cantal, avec en premier plan des pots de miel
La météo et le frelon décideront du succès du miel de montagne

Luc Mathieu est un des rares apiculteurs professionnels du Cantal. Il élève ses propres reines, double son cheptel d’ouvrières…

Quatre personnes et un cheval au centre
Saint-Flour, Equi-Club se remet en selle

Le club d’équitation sanflorain revient avec une nouvelle équipe et de nouvelles ambitions en trois points : formation,…

Virginie Crespy sur son exploitation, en compagnie de son fils Adrien, 3 ans.
"L'installation c'est comme une roue qu'on lance et faut que ça roule !"

Virginie Crespy est la nouvelle secrétaire générale des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire. Cette jeune maman qui attend un…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière