Aller au contenu principal

Minées par la sécheresse, les Pyrénées-Orientales placées « en crise »

Depuis l’été 2022, le département des Pyrénées-Orientales connaît un épisode de sécheresse exceptionnel tant par sa durée que son intensité. Face aux restrictions annoncées par la préfecture, le monde agricole estime les dommages entre 200 millions et 400 millions d’euros.

Depuis l’été 2022, le département des Pyrénées-Orientales connaît un épisode de sécheresse exceptionnel tant par sa durée que son intensité. Face aux restrictions annoncées par la préfecture, le monde agricole estime les dommages entre 200 millions et 400 millions d’euros.
Depuis l’été 2022, le département des Pyrénées-Orientales connaît un épisode de sécheresse exceptionnel tant par sa durée que son intensité. Face aux restrictions annoncées par la préfecture, le monde agricole estime les dommages entre 200 millions et 400 millions d’euros.
© François d’Alteroche/Illustration

Depuis plus d’un an, les Pyrénées-Orientales n’ont connu aucune pluie majeure, et les réserves d’eau sont au plus bas. Face à cette sécheresse exceptionnelle, de nouvelles restrictions d’eau entreront en vigueur le 10 mai dans les Pyrénées-Orientales (PO), a annoncé le préfet du département Rodrigue Furcy le 28 avril. Ce « niveau d’alerte de crise » – dont la teneur sera précisée le 9 mai par un arrêté – concernera « les territoires de la Têt et de l’Agly », deux fleuves traversant une partie de ce département frontalier de l’Espagne, a-t-il précisé à l’AFP.
Rappelant que la sécheresse actuelle est « la plus aiguë depuis 1959 », le préfet a fait part de sa volonté « d’éviter les conflits d’usage, les conflits de la guerre de l’eau » et de « gérer la crise de la manière la plus apaisée possible ». « Nous en sommes arrivés à une période où il n’y a plus de neige et où la végétation absorbe beaucoup d’eau. La quantité d’eau que l’on a, c’est celle qu’il faut gérer jusqu’à la fin de l’été », a-t-il averti. Reste que Rodrigue Furcy ne souhaite pas « être dans une posture qui affecte l’outil de production, qui porte atteinte aux arbres », a-t-il néanmoins souligné à propos de l’agriculture, sans indiquer si des dérogations à l’interdiction d’irriguer étaient prévues

Les plus lus

Deux personnes avec un vélo
Cézens, nouvelle formule pour l'Auberge

L’auberge de Cézens retrouve de l’appétit à recevoir voisins, visiteurs et touristes grâce à l’arrivée d’un couple de…

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Apiculteur devant ses ruches dans le Cantal, avec en premier plan des pots de miel
La météo et le frelon décideront du succès du miel de montagne

Luc Mathieu est un des rares apiculteurs professionnels du Cantal. Il élève ses propres reines, double son cheptel d’ouvrières…

Virginie Crespy sur son exploitation, en compagnie de son fils Adrien, 3 ans.
"L'installation c'est comme une roue qu'on lance et faut que ça roule !"

Virginie Crespy est la nouvelle secrétaire générale des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire. Cette jeune maman qui attend un…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

la cantinière tient un plateau rempli de steaks.
Viande de Hautes Terres, Première livraison au collège

Vendredi 3 mai, l’association Viande de Hautes Terres livrait pour la première fois ses steaks hachés à la cantine du collège…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière