Aller au contenu principal

Mieux connaître la flore naturelle de nos prairies

Établir un inventaire des plantes, un diagnostic des prairies, tels étaient les objectifs de la formation conduite par une botaniste pour une quinzaine d’éleveurs du GIEE Herbe@venir.

Mieux connaître la flore naturelle des prairies apporte un véritable plus aux agriculteurs.
Mieux connaître la flore naturelle des prairies apporte un véritable plus aux agriculteurs.
© P-L Berger

En mai 2018, une quinzaine d’éleveurs du GIEE Herbe@venir s’est formée avec une botaniste, Blandine Grillon, membre du GIE Zone verte pour renforcer leurs compétences dans la reconnaissance d’espèces végétales présentes dans les prairies. Cette formation a été soutenue par l’animation de Trame (dans l’accompagnement du GIEE) et par les subventions Vivea. À l’automne 2018, une seconde formation autour du pâturage et des fourrages avec un vétérinaire du même collectif est prévue. L’objectif de cette formation était aussi de chercher à relier la présence de plantes indicatrices à leurs pratiques en termes de conduite (fertilisation, entretien, mélanges utilisés), d’améliorer les techniques agronomiques, la quantité et la qualité des fourrages sur le long terme, tout en préservant, voire en augmentant la biodiversité de la flore. « Les éleveurs présents à cette formation cherchent à avoir des prairies et des fourrages riches en espèces pour une alimentation diversifiée de leurs animaux, pour la réalisation d’une matière première peu coûteuse et disponible.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1484, du 15 novembre 2018, en page 11.

Les plus lus

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Les chargeurs télescopiques électriques ont l’avantage d’offrir un fonctionnement sans bruit et sans émissions dans les bâtiments.
Les chargeurs compacts et ultracompacts s’affichent comme les nouveaux valets de ferme

De plus en plus présents dans les exploitations d’élevage, les petits automoteurs de manutention à bras 
télescopique…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière