Aller au contenu principal

Mathias Vivier, agriculteur à Beaulon : « Plus de méteil et de pâturage tournant »

Ils sont producteurs et conduisent leurs exploitations en agriculture biologique. Ils témoignent sur leurs expériences et évoquent les systèmes qu’ils ont mis en place pour tendre vers l’autonomie fourragère.

Installé depuis novembre 2016, en agriculture biologique, au domaine des Pindons, situé sur la commune de Beaulon, Mathias Vivier est éleveur charolais avec 55 vêlages pour une production de veaux rosés et de génisses de trois ans et demi ainsi que quelques bœufs. L’exploitation s’étend sur une SAU de 135 hectares dont huit à quinze hectares sont dédiés à la culture de méteils à destination du troupeau et un peu de blé pour la vente. À ses côtés, il fait appel à un apprenti pour l’aider dans les tâches quotidiennes.

Avez-vous atteint une certaine autonomie fourragère ?
Mathias Vivier : De façon globale oui. J’achète simplement un peu de luzerne mais sinon le reste est exclusivement produit sur la ferme.

Avec les sécheresses de ces dernières années, avez-vous fait évoluer votre système ?
M. V : Oui, j’ai récolté moins de fourrages mais j’ai chargé un peu moins à l’hectare. Cependant, j’ai réussi à produire sur place sans avoir besoin d’acheter du foin à l’extérieur. Simplement, j’ai acheté un peu de paille pour la litière mais aussi en direction de l’alimentation animale.

À l’avenir, que comptez-vous développer ?
M. V : Je souhaite développer le méteil fourrager en enrubannage et en grains pour assurer un peu plus l’autonomie et également renouveler mes parcelles en herbe. Depuis que je suis installé j’ai développé le pâturage tournant. D’année en année j’augmente le nombre de parcelles.

Des projets pour l’avenir de votre exploitation et de votre production ?
M. V : Oui, je souhaiterais finir l’ensemble de mes bêtes, moins faire de veaux, et plus de bœufs et de génisses. Si cela est possible, dans les cinq ans qui viennent.

Les plus lus

Antoine Cayrol : chevalier... de l'extrême

Il est l'un des neuf seuls alpinistes au monde à avoir atteint les trois pôles : nord, sur, Everest. Un parcours vertigineux…

Julie Rigal, présidente de Bienvenue à la ferme Cantal, devant le point de vente de la Ferme des fourches, installé dans un ancien sécadou
Qui est la nouvelle présidente de Bienvenue à la Ferme du Cantal ?

Une jeune productrice de viande d’aubrac transformée à Junhac, a pris les rênes de l’association départementale de producteurs…

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière