Aller au contenu principal

CULTURES
Maïs et tournesol à la peine, recrudescence de maladies sur blé

Les pluies importantes de ces dernières semaines engendrent des retards dans les semis des maïs et des tournesols ainsi que des levées hétérogènes favorisant les dégâts de ravageurs.

rouille jaune
Le risque rouille jaune est élevé dans les parcelles de Limagne.
© DR

Les conditions météorologiques de ces dernières semaines ont été préjudiciables aux cultures. Les pluies incessantes ont retardé les semis de maïs semence d'une quinzaine de jours. Début mai, un peu moins de 200 ha étaient en terre. Les quelques jours de beau temps à l'Ascension ont permis d'implanter la majeure partie de la sole contractualisée par Limagrain. « Plus de 4 500 ha ont été semés en 4 jours » précise Régis Rougier, président du syndicat des producteurs de maïs semence. Il reste tout de même 1300 ha de maïs semence à semer principalement au « sud Limagne et dans les endroits les plus mouillés ». Ce retard cumulé n'a rien de catastrophique dans le développement de la culture. Toutefois, en raison de la vague d'implantation sur une courte période, les castrations futures seront très certainement concentrées risquant d'occasionner un important besoin de main-d’œuvre

« Tous les producteurs auront besoin des castreurs au même moment. Nous allons devoir nous organiser. » 

Les températures fraîches et le manque d'ensoleillement ont provoqué des levées et une croissance végétale ralentie. Les dégâts de limaces ainsi que de corvidés sont importants sur l'ensemble de la Limagne. « Un certain nombre de parcelles de tournesol vont devoir être resemées en raison des dégâts de ravageurs mais aussi des sols détrempés.»

 

Risque fusariose élevé en blé

Du côté des céréales, cette météo pluvieuse intervient durant l’épiaison, période de sensibilité du blé à la fusariose. Les fortes pluies cette semaine font passer le risque maladies à un niveau très élevé. La Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme, au regard du risque climatique, recommande dans son bulletin Infos Cultures, une intervention sur toutes les variétés sensibles à la fusariose. De même, les conseillers appellent à ne pas négliger les autres maladies qui ont elle aussi un risque très élevé. La rouille jaune redémarre sur variétés sensibles, la septoriose monte également, et la rouille brune a été observée.

Les plus lus

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière