Aller au contenu principal

« Ma Bouteille s'appelle Reviens »

Ils sont vignerons, brasseurs, laitiers, transformateurs de jus de fruits, oléiculteurs à réemployer de plus en plus les contenants en verre. Ils s'inscrivent dans une démarche citoyenne et font appel au service de lavage et de collecte « Ma Bouteille s'appelle Reviens ».

Sylvain et Timothée Esteves cherchent un partenaire avec l'unité de lavage.
Sylvain et Timothée Esteves cherchent un partenaire avec l'unité de lavage.
© Pierre-Louis Berger

Il est dix heures du matin, le camion à l'enseigne « Ma Bouteille s'appelle reviens » se prépare à ramasser les bouteilles sales dans les 40 points de collecte dont 38 magasins en Drôme et en l'Ardèche. Il fera, dans la journée, la livraison des bouteilles vides lavées aux producteurs et aux magasins. « Ma Bouteille s'appelle Reviens » est une initiative lancée par l'association Locaverre, porteur de projet, créée en novembre 2017.

Du local et du recyclage
En juillet 2019, l'unité de lavage de Chabeuil voit ses premiers clients arriver : les brasseurs et la ferme bio Margerie à Portes-lès-Valence, une entreprise familiale qui transforme fruits et nectars et les revend aux professionnels de jus de fruit. À l'accueil de la laverie, les deux frères Esteves cherchaient un partenaire pour laver leurs bocaux d'olives de 3,5 litres. Ils ont créé un nouveau service de collecte et de lavage des bouteilles utilisées par les producteurs de jus fruit, de vin, de compotes, de yaourts, de lait et de bières. L'enjeu : favoriser les producteurs locaux du territoire et renforcer la consigne. « Nous avons créé un cercle vertueux dans tout le territoire. Les producteurs sont de plus en plus nombreux à frapper à notre porte, soit 45. On propose deux formules : soit le lavage à façon, moins cher à raison de 20 centimes la bouteille lavée, soit le tout en un (23 centimes la bouteille lavée) où l'on collecte les bouteilles dans les magasins partenaires et l'on fait la promotion de leurs produits dans les magasins de vente avec des affiches, des sacs, des flyers. Et ça marche. Certains producteurs ont même noté une hausse de leurs ventes », explique Benjamin Cordonnier, responsable commercial de l'unité de lavage à Chabeuil (Drôme).

Les plus lus

Concours de Varennes-sur-Allier : « Un moment convivial et attendu de tous »

Tradition depuis plus de 160 ans, le concours de Varennes-sur-Allier a fait son grand retour du 15 au 17 mars.

Julie Rigal, présidente de Bienvenue à la ferme Cantal, devant le point de vente de la Ferme des fourches, installé dans un ancien sécadou
Qui est la nouvelle présidente de Bienvenue à la Ferme du Cantal ?

Une jeune productrice de viande d’aubrac transformée à Junhac, a pris les rênes de l’association départementale de producteurs…

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière