Aller au contenu principal

Loup
Loup : "C'est plutôt positif qu'il y ait enfin une prise de conscience"

Claude Font, secrétaire général de la FNO, réagit aux annonces faites par la présidente de la Commission européenne le 5 septembre dernier, et anticipe sur les prochaines échéances sur le dossier loup.

"J'espère que le dossier loup sera remis à l'ordre du jour de la Commission européenne et des interventions de nos élus européens".
"J'espère que le dossier loup sera remis à l'ordre du jour de la Commission européenne et des interventions de nos élus européens".
© © HLP

Le 5 septembre dernier, Ursula Von der Leyen s'est dite prête à modifier le statut de protection du loup au sein de l'UE. Que vous inspirent ces annonces ?
Claude Font : On ne peut que se réjouir de ce message fort de la part de la présidente de la Commission européenne. Que ce soit les professionnels agricoles comme les politiques des territoires concernés, nous avons alerté la Commission à plusieurs reprises et c'est plutôt positif qu'il y ait enfin une prise de conscience sur le développement de la population lupine et de la prédation croissante pour le pastoralisme.
J'espère seulement qu'il n'y a pas de corrélation entre le poney d'Ursula, tué par des loups en fin d'été 2022, et les politiques européennes qu'elle met en place... J'émets un autre bémol en lien avec la Commission environnement de l'Europe qui se montre totalement fermée sur le sujet du loup. Alors que nous nous trouvons à la veille des élections européennes, j'espère que le dossier loup sera remis à l'ordre du jour de la Commission européenne et des interventions de nos élus européens. En tout cas, l'évolution se fera sur du long terme.

Selon Ursula Von der Leyen, le loup représente "un danger pour le bétail comme pour l'homme". Cela signifie-t-il que les revendications de la profession ont été entendues ?
Claude Font : Le loup est un danger pour le bétail, c'est une certitude et c'est de surcroît factuel. En ce qui concerne l'homme, il faut rester prudent car nous ne sommes pas à l'abri d'une attaque ; lorsqu'une bête sauvage se sent piégée, sa réponse est toujours l'attaque...
Ces jours-ci, nous avons appris de la part du préfet référent Loup que le chiffre provisoire 2023 s’élevait à 1104 individus (Ndlr : 906 loups avaient été annoncés à la sortie de l'hiver 2023, chiffre qui avait fait grincer des dents parmi la profession agricole). Cette actualisation rapide des chiffres est le résultat des actions syndicales que nous avons menées ces dernières semaines et que nous continuons à mener dans nos départements. Ainsi le taux de prélèvement du loup (à hauteur de 19%) s'appliquera sur ce chiffre de 1104 , ce qui permettra d'avoir des prélèvements à la hauteur de la pression de prédation.

Quelles sont les prochaines échéances sur le dossier Loup ?
Claude Font : Jeudi 14 septembre au matin, le futur plan Loup doit faire l'objet d'une réunion interministérielle à Paris. Le 14 septembre après-midi, les Organismes Professionnels Agricoles rencontrent Fabienne Buccio, la préfète coordinatrice nationale du plan Loup. Lundi 11 septembre, cette dernière devait rencontrer les organisations environnementales sur ce même sujet. Quant au Groupe National Loup, il se tiendra le lundi 18 septembre autour des récents arbitrages politiques.
Concernant le plan Loup, nos principales revendications concernent l'évolution du protocole de tir. Nous demandons la fusion du tir de défense simple et du tir de défense renforcé avec une intervention des louvetiers dès la première attaque.
La profession reste mobilisée sur ce dossier. Tant que l'on ne connaît pas les arbitrages politiques sur le plan Loup, le réseau du CAF Loup poursuivra sa mobilisation syndicale sur le terrain au moyen d'un affichage en bordure de route et d'une communication auprès des parlementaires. Ce n'est pas le moment de baisser les bras ; en tout cas je garde l'espoir que la profession soit entendue.
 

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Hélène Burgaud-Tocchet
[Interview] Une nouvelle directrice à la DDT de la Creuse

Hélène Burgaud-Tocchet, directrice départementale des Territoires de la Creuse

Henry Ferret, nouvelle tête de proue des JA 63

Vendredi dernier, jour de l'assemblée générale des Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme, un nouveau président a été élu…

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

La visite de l'élevage porcin d'Etienne De Veyrac a été très intéressante pour les demandeurs d'emploi.
Des demandeurs d'emploi au cœur du quotidien de deux éleveurs

Dans le cadre de la semaine de l'emploi en agriculture, France Travail, avec les acteurs professionnels, 
a organisé…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière