Aller au contenu principal

« L’objectif de la marque régionale, c’est d’amener de la contractualisation »

Jérémy Thien vient d’être élu président du comité Auvergne-Rhône-Alpes gourmand (Arag), association de développement économique, de promotion et de commercialisation des produits agricoles et alimentaires de la région. Il succède à Alain Berlioz-Curlet.

Jérémy Thien a succédé à Alain Berlioz-Curlet à la présidence de l’association Auvergne-Rhône-Alpes Gourmand.
Jérémy Thien a succédé à Alain Berlioz-Curlet à la présidence de l’association Auvergne-Rhône-Alpes Gourmand.
© Région Aura

Vous êtes le nouveau président d’Auvergne-Rhône-Alpes Gourmand. Quel est votre parcours ?
Je suis viticulteur à Jullié dans le Rhône depuis presque neuf ans dans les appellations Juliénas et Beaujolais-village. Je suis arrivé au conseil régional en 2011 sous la présidence de Jean-Jack Queyranne. J’ai été élu aux côtés de Françoise Grossetête (tête de liste UMP) puis j’ai rejoint l’équipe de Laurent Wauquiez en 2016. Je siège actuellement dans la commission agricole du conseil régional. En 2014, je suis devenu maire de ma commune, Jullié, pour laquelle j’ai été réélu pour un second mandat en 2020. Ma profession fait que je me suis naturellement intéressé aux questions liées à la viticulture mais aussi à l’agroalimentaire. Je prends aujourd’hui la présidence d’Arag après Alain Berlioz-Curlet qui est resté fidèle à Aura Gourmand pendant dix ans. Siégeant tous les deux à la Région, nous avons beaucoup travaillé ensemble, notamment sur la marque régionale « Ma région, ses terroirs » (anciennement « La Région du goût »). De par son expérience et ses connaissances, je souhaiterais qu’il devienne président d’honneur de l’association.

Quelles ambitions portez-vous pour accompagner le monde agricole ?
Mon credo, c’est la défense de la ruralité, des agriculteurs et de nos territoires. Cette nouvelle responsabilité, c’est la suite logique de mon engagement personnel pour le monde agricole. Une de mes missions essentielles sera de porter la nouvelle stratégie de notre marque régionale qui se positionne en complémentarité des produits sous signe de qualité. Nous souhaitons élargir notre gamme et travailler davantage avec la distribution. Notre objectif est de ramener de la valeur dans les cours de ferme. Nous nous servirons du cadre légal de la loi Égalim 2 pour donner sa juste place à la contractualisation dans le respect des équilibres économiques. L’objectif de la marque régionale est d’amener de la contractualisation. L’avantage que nous avons, c’est la proximité avec les acteurs du territoire, ce qui nous laisse, à mon sens, des marges fortes de discussion, de négociation et d’engagement réciproque.

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Hélène Burgaud-Tocchet
[Interview] Une nouvelle directrice à la DDT de la Creuse

Hélène Burgaud-Tocchet, directrice départementale des Territoires de la Creuse

Henry Ferret, nouvelle tête de proue des JA 63

Vendredi dernier, jour de l'assemblée générale des Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme, un nouveau président a été élu…

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

La visite de l'élevage porcin d'Etienne De Veyrac a été très intéressante pour les demandeurs d'emploi.
Des demandeurs d'emploi au cœur du quotidien de deux éleveurs

Dans le cadre de la semaine de l'emploi en agriculture, France Travail, avec les acteurs professionnels, 
a organisé…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière