Aller au contenu principal

L´insolent succès de fréquentation des Gîtes de France

Depuis plusieurs années déjà, les gîtes et chambres d´hôtes sont des formules d´hébergement qui ont le vent en poupe. Les porteurs de projets sont toujours nombreux.

A l´heure où les différents acteurs touristiques dressent un bilan en demi-teinte de la saison 2004, le relais du Cantal des Gîtes de France ne se plaint pas. Les hébergements labellisés (gîtes et chambres d´hôtes) séduisent et affichent un taux de fréquentation à faire pâlir de jalousie bien d´autres formules. Une maison indépendante pour cinq personnes, classée 3 épis et proposée à la location toute l´année, enregistre en moyenne 18 semaines de réservation. Le record à battre est de 32 semaines de location ! Quant aux gîtes qui ne sont disponibles que durant l´été, autant dire qu´ils affichent tous complet en juillet et août.

Des tarifs qui évoluent peu

Il est vrai qu´en suivant les conseils du président du relais des gîtes du Cantal, Michel Cabanes, les propriétaires?n´ont pas trop augmenté leurs tarifs. Ce qui, compte tenu de l´inflation, revient à une amélioration du rapport qualité/prix, remarque le trésorier de l´association départementale, François Nozière. Le sourire n´était pourtant pas de mise tout au long de l´assemblée générale qui s´est tenue récemment. La principale préoccupation concerne les aides européennes allouées aux porteurs de projets qui risquent de disparaître, purement et simplement. Or, ce qui contribue au succès des Gîtes de France dans le Cantal, c´est précisément une offre qui ne cesse de s´étoffer. En 2004, le Cantal compte 975 gîtes, 268 chambres d´hôtes, 5 794 lits (contre 877 gîtes, 141 chambres d´hôtes, 4 975 lits il y a 10 ans). Si les projets sont moins aidés, ils seront forcément moins nombreux. L´expansion risque alors de subir un sérieux coup de frein.

Des investissements menacés

"Sans vouloir faire de l´alarmisme, je pense qu´il est urgent que nos responsables politiques réfléchissent de quelle façon les aides européennes?pourraient?être remplacées après 2006", a lancé le président Cabanes au cours de l´assemblée. Les investissements, qui servent à la fois la sauvegarde du patrimoine bâti et l´économie locale, représentent 5,6 millions d´euros cette année pour les artisans locaux (40 millions de francs !). Ils ont été aidés à hauteur de 538 000 euros de la part du Conseil général, 222 000 euros du Conseil régional et... 893 000 euros de fonds européens. Le relais des gîtes espère qu´une solution sera rapidement apportée pour ne pas laisser les porteurs de projets dans l´incertitude du financement de leur dossier.

Les plus lus

Julie Rigal, présidente de Bienvenue à la ferme Cantal, devant le point de vente de la Ferme des fourches, installé dans un ancien sécadou
Qui est la nouvelle présidente de Bienvenue à la Ferme du Cantal ?

Une jeune productrice de viande d’aubrac transformée à Junhac, a pris les rênes de l’association départementale de producteurs…

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

De gauche à droite : Anthony Fayolle (SG) et Nicolas Merle (Président).
Un nouveau duo à la tête de la FDSEA de Haute-Loire

Jeudi 3 avril, le nouveau conseil d'administration de la FDSEA de Haute-Loire a élu président, secrétaire général ainsi que…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière