Aller au contenu principal

L'identité nationale en questions

À Aurillac, le grand débat sur l'identité nationale initié par M. Besson a eu lieu mercredi dernier à la préfecture.

Beaucoup d'élus communaux et départementaux ont participé au débat.
Beaucoup d'élus communaux et départementaux ont participé au débat.
© S.M.

Le grand débat sur l'identité nationale a eu lieu à Aurillac le mercredi 13 janvier au soir, dans la salle Jean-Moulin de la préfecture. C'est Michel Monneret, secrétaire général de la préfecture du Cantal, qui en a assuré l'animation. Entre 40 et 50 personnes, majoritairement des hommes de plus de 40 ans, avaient fait le déplacement pour près de deux heures d'échanges et de témoignages. “Pour vous qu'est-ce qu'être Français aujourd'hui ?” et “Comment enrichir davantage notre communauté nationale ?”, étaient les deux questions posées pour ouvrir le débat.

L'inévitable question de l'immigration
Si le rétroprojecteur a fait faux bond au secrétaire général de la préfecture dès les premières minutes, les statistiques du sondage national sur l'identité nationale ont rapidement laissé place à la discussion concrète.  Mais difficile de rester dans le cœur du sujet tant la question est sensible dans l'esprit des Français et des Cantaliens Comme on pouvait le pressentir, c'est plus sur la question de l'immigration que sur la question de l'identité nationale que s'est finalement centré le débat aurillacois. Deux jeunes femmes, invitées pour l'occasion, ont enrichi la rencontre par leur témoignage. L'une est originaire d'Afrique du Sud et a acquis la nationalité française après avoir rejoint son mari, sportif à Aurillac ; la seconde, venue d'Angleterre, a épousé un Français. Elle est mère de deux enfants de nationalité française mais a néanmoins refusé de renoncer à sa nationalité d'origine. Deux interventions qui ont vite amené les participants à s'interroger sur la possibilité d'une double identité nationale. De nombreuses opinions et expériences personnelles se sont fait face mais peu de solutions ont finalement été retenues même si, comme l'a rappelé Michel Monneret, elles faisaient pourtant parties des objectifs de cette initiative.
Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.
Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière