Aller au contenu principal

L’Étiquette bien-être animal veut devenir « la référence européenne »

Poursuivant son développement en poulets de chair, l’association Étiquette bien-être animal (AEBEA) entend « servir de modèle » à l’étiquetage européen en gestation. Son extension à la viande de porc devrait aboutir en 2022, a-t-elle annoncé le 21 septembre.

Poursuivant son développement en poulets de chair, l’association Étiquette bien-être animal (AEBEA) entend « servir de modèle » à l’étiquetage européen en gestation. Son extension à la viande de porc devrait aboutir en 2022, a-t-elle annoncé le 21 septembre.
Poursuivant son développement en poulets de chair, l’association Étiquette bien-être animal (AEBEA) entend « servir de modèle » à l’étiquetage européen en gestation. Son extension à la viande de porc devrait aboutir en 2022, a-t-elle annoncé le 21 septembre.
© Sophie Bourgeois

Alors qu’un étiquetage du bien-être animal est en gestation au niveau de l’Union européenne, l’association française AEBEA (Association Étiquette bien-être animal) veut devenir « la référence européenne » en la matière, a annoncé son président Louis Schweitzer le 21 septembre. Entre le projet d’étiquetage et la révision de la réglementation sur le bien-être animal prévue pour 2023, « la Commission est fortement motivée sur le sujet », constate celui qui préside aussi la Fondation droit animal. « Notre étiquetage répond à l’ensemble des critères de la Commission », appuie Agathe Gignoux, chargée des affaires publiques de CIWF France (membre de la démarche) : « Il couvre toute la vie de l’animal, de la naissance à l’abattage, il a été élaboré avec les parties prenantes, et il est apposé sur l’ensemble des produits en rayon. »

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière