Aller au contenu principal

Les Vingt-sept face au casse-tête de l'acheminement

Les ministres de l'Agriculture des pays de l'UE se sont montrés divisés, le 25 juillet, sur la poursuite au-delà du 15 septembre de l'interdiction d'importer des céréales ukrainiennes, en vigueur dans cinq pays d'Europe de l'Est. La Commission européenne envisage, par ailleurs, une aide au transport des céréales d'Ukraine.

Les ministres de l'Agriculture des pays de l'UE se sont montrés divisés, le 25 juillet, sur la poursuite au-delà du 15 septembre de l'interdiction d'importer des céréales ukrainiennes, en vigueur dans cinq pays d'Europe de l'Est. La Commission européenne envisage, par ailleurs, une aide au transport des céréales d'Ukraine.
Les ministres de l'Agriculture des pays de l'UE se sont montrés divisés, le 25 juillet, sur la poursuite au-delà du 15 septembre de l'interdiction d'importer des céréales ukrainiennes, en vigueur dans cinq pays d'Europe de l'Est. La Commission européenne envisage, par ailleurs, une aide au transport des céréales d'Ukraine.
© Nicole Ouvrard/Illustration

Alors que les Européens sont déjà confrontés à l'accumulation de céréales ukrainiennes dans les pays d'Europe de l'Est, la fin de l'accord international sur l'acheminement des céréales en mer Noire, décidée par la Russie, ajoute de la pression sur leurs épaules. Lors de la réunion des ministres de l'Agriculture de l'UE, le 25 juillet, le commissaire européen à l'Agriculture, Janusz Wojciechowski, qui a rappelé que le budget de la réserve de crise avait été épuisé pour 2023, notamment pour atténuer les effets de la guerre sur les marchés, a lancé l'idée de fournir un soutien pour le transport des céréales ukrainiennes. Il compte présenter prochainement une proposition en ce sens au collège des commissaires européens. « En raison des coûts de transport dans le cadre des « Corridors de solidarité », le commerce n'est pas suffisamment intéressant, notamment en Roumanie, principal pays de transit », a justifié le commissaire à l'Agriculture. « Transporter les grains via la Pologne ou les pays baltes sera toujours beaucoup plus cher que ce que propose la Russie sur le marché mondial » pour ses propres céréales, a déploré le commissaire à l'Agriculture, défendant l'idée de subventions européennes pour combler cet « écart d'attractivité ». « Certains États, comme la Pologne, ont adopté des aides au niveau national, mais je préférerais une solution européenne, équitable pour tous. Il est nécessaire de trouver des financements de l'UE pour accroître le transport », a-t-il indiqué.

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière