Aller au contenu principal

Les viandes limousines à la peine en 2022

Limousin Promotion a tenu son assemblée générale 2022 le 7 juin dernier au Pôle de Lanaud. En marge de la rencontre et du constat d'une année difficile pour les viandes limousines, une journée de transmission autour de la boucherie a rassemblé de nombreux lycéens et des membres de l'équipe de France de boucherie qui ont montré tout leur savoir-faire.

© P. Dumont

L'année 2022 aura été difficile pour les viandes limousines. Pour beaucoup d'entre elles, le tonnage, le nombre de têtes et de points de vente sont en recul. C'est notamment le cas pour le Limousin junior (jeune bovin) avec 500 bêtes labellisées en moins et la perte de 14 points de vente, du Veau Fermier élevé sous la mère (-1 230 t et -117), du Veau élevé sous la mère (-1 218 t et -31) mais aussi de l'agneau du Limousin (-188 t et -41) et dans une moindre mesure du Porc du Limousin (-77 t). Seul le boeuf limousin s'en sort avec une petite progression de 2,71 % du tonnage labellisé et malgré une diminution des points de vente. Le Veau dit « rosé » également avec près de 14 t en plus et une relative stabilité des revendeurs. « Cela s'explique car il s'agit d'une toute petite production et que nous avons appelé une cotisation de 20 EUR par animal labellisable », explique Jean-Marc Escure, directeur de Limousin promotion. Compte tenu du contexte économique de l'année, difficile de ne pas voir dans ces chiffres les conséquences des hausse des prix et de charges pour les producteurs comme pour les consommateurs. Pour autant Limousin Promotion ne compte pas réduire ses efforts en matière de communication. « L'objectif n'est pas de compenser les baisses de volumes par les cotisations mais nous faut maintenir la communication, a souligné le président Jean-Pierre Bonnet. Nous devons communiquer de manière ciblée en tentant de faire des économies ». En conséquence, les cotisations variables n'augmenteront en moyenne que d'un centime en 2023. Des économies en matière de communication ont déjà été réalisées en 2022 notamment sur la PLV en lien avec le recul du nombre de points de vente. De nombreuses actions ont cependant été menées : participation à de nombreux événements en lien avec l'agriculture, animations en GMS, lancement d'un site e-commerce multi-boutiques pour les boucheries engagées en viandes limousines, opération Mon boucher a la côte, vidéos de recettes... Enfin depuis 2016, Limousin Promotion est partenaire officiel de l'équipe de France de boucherie. En septembre 2022, l'association était d'ailleurs présente à Sacramento (États-Unis) pour soutenir l'équipe lors du World Butchers Challenge, championnat mondial au cours duquel les français en solo ou par équipe ont remporté plusieurs prix. En marge de l'assemblée générale du 7 juin, Limousin Promotion avait convié l'équipe pour une journée « Transmission » destinée aux futurs jeunes boucher en formation. Cinq membres de l'Équipe de France de Boucherie, Nolwen Courau, Gaétan Genestou, Stéphanie Hein, Christophe Ip Yan Fat et Philippe Lalande, avait fait le déplacement. Ils ont réalisé des découpes de viande et certaines préparations présentées à Sacramento. L'après-midi, une présentation des formations et des concours de bouchers était proposée par la Confédération Française de la Boucherie, Boucherie-Charcuterie, Traiteurs. « Cela permet aux élèves de découvrir le Pôle de Lanaud et aussi l'amont de la filière avec l'élevage et la sélection », témoigne Christophe Tristan, professeur de boucherie au lycée Jean Monnet.

Les plus lus

Marin Paquereau se tient au milieu de ses vignes, au-dessus du village d'Ispagnac
Un nouveau vigneron à Ispagnac

L’association foncière agricole des coteaux des gorges du Tarn a aidé à l’installation d’un quatrième viticulteur à Ispagnac,…

Concours de Varennes-sur-Allier : « Un moment convivial et attendu de tous »

Tradition depuis plus de 160 ans, le concours de Varennes-sur-Allier a fait son grand retour du 15 au 17 mars.

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière