Aller au contenu principal

Les rongeurs en élevage, êtes-vous bien protégé ?

La lutte contre les rongeurs permet de limiter la contamination de vos animaux par de nombreuses maladies, les dégradations au sein de vos bâtiments d’élevages et les souillures des aliments.

Vos bâtiments d’élevage attirent les rongeurs car ils sont source de chaleur et apport de nourriture abondant lorsque les conditions extérieures deviennent difficiles (fin d’automne).
Les rongeurs, sources de maladies et de dégradations
Plus de 40 maladies peuvent être propagées par les rongeurs dont la salmonellose, les pasteurelloses, la leptospirose, la dysenterie porcine, la trichinose, la toxoplasmose… Du fait de leurs nombreux déplacements (surtout les rats), ils disséminent les agents infectieux présents et constituent ainsi d’excellents accélérateurs de la dynamique de contamination (diarrhées néonatales, avortements, coccidioses…) dans vos différents troupeaux et bâtiments. De plus, les rongeurs entraînent des nuisances aux dépens de vos animaux par agitation et stress, de vos bâtiments par dégradation d’installations comme la destruction des matériaux isolants, des installations électriques (panneaux photovoltaïques…), de vos aliments stockés par consommation et souillures par les excréments…
Des mesures de bases à respecter : nettoyage et milieu défavorable aux rongeurs
La dératisation demande d’abord de l’hygiène. Cela commence par le nettoyage. Toute méthode de lutte n’est qu’un complément de cette obligation. Éliminer les sources d’eau, stocker vos aliments dans des réservoirs couverts et résistants aux nuisibles, éviter de répandre vos aliments au sol représentent des bases obligatoires. Privés de ravitaillement facile, la multiplication des rongeurs est limitée. Les rongeurs ayant horreur de circuler à l’air libre et se déplaçant plus difficilement sur les graviers ou les sols boueux, il est préférable d’éviter les surfaces gazonnées aux abords de vos bâtiments.

 

[...]

La suite est à lire dans la Creuse agricole et rurale du 31 octobre 2014.

DL 50 des matières actives rodonticides
La dose létale 50 (ou DL50) est un indicateur de toxicité d’une substance s’exprimant en mg/kg. Cette mesure statistique donne le dosage causant la mort de 50 % d’une population animale donnée après vingt-quatre à quatre-vingt-seize heures de temps d’exposition. Plus ce chiffre est petit, plus le produit est efficace.
Une sensibilité variable selon les rongeurs
La souris devra manger deux fois plus d’appâts à base de bromadiolone que de difenacoum pour un même effet alors que la situation s’inverse chez le rat. Vu le nombre limité de molécules rodonticides et l’absence de renouvellement, on voit l’intérêt majeur de garder en joker les dernières molécules pour les éventuelles « vraies » résistances. La majorité des cas de non ou moindre réussite découle d’inadéquation de type d’appâts, de support, de lieux de pose… d’où l’importance de faire appel aux produits certifiés et techniciens qualifiés d’une structure agréée comme Farago Creuse.

Les plus lus

Concours de Varennes-sur-Allier : « Un moment convivial et attendu de tous »

Tradition depuis plus de 160 ans, le concours de Varennes-sur-Allier a fait son grand retour du 15 au 17 mars.

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Julie Rigal, présidente de Bienvenue à la ferme Cantal, devant le point de vente de la Ferme des fourches, installé dans un ancien sécadou
Qui est la nouvelle présidente de Bienvenue à la Ferme du Cantal ?

Une jeune productrice de viande d’aubrac transformée à Junhac, a pris les rênes de l’association départementale de producteurs…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière