Aller au contenu principal

Les « renégociations » commerciales 2022 ont porté leurs fruits

Les industriels ont passé 16 % de hausse de tarifs entre mars 2022 et mars 2023, selon les résultats de l'observatoire des négociations commerciales. Environ 7 % de cette évolution sont imputables aux « renégociations » en cours d'année.

Les industriels ont passé 16 % de hausse de tarifs entre mars 2022 et mars 2023, selon les résultats de l'observatoire des négociations commerciales. Environ 7 % de cette évolution sont imputables aux « renégociations » en cours d'année.
Les industriels ont passé 16 % de hausse de tarifs entre mars 2022 et mars 2023, selon les résultats de l'observatoire des négociations commerciales. Environ 7 % de cette évolution sont imputables aux « renégociations » en cours d'année.
© Dominique Poilvet/Illustration

Des hausses de tarifs importantes sont passées vers la grande distribution avec la réouverture des négociations commerciales en 2022. Fin mars, après le déclenchement de la guerre en Ukraine, industriels et distributeurs s'étaient engagés à rouvrir leurs contrats afin de répercuter les fortes inflations liées au conflit et aux dommages causés par l'influenza aviaire dans la filière volaille. Dans beaucoup de cas, les renégociations ont mis du temps à s'enclencher et les industriels n'ont passé qu'une partie des hausses subies. Cependant, une partie de l'inflation a tout de même été répercutée, le plus souvent celle correspondant au coût de la matière première agricole (MPA). Entre mars 2022 et mars 2023, les prix des produits vendus par les entreprises agroalimentaires à la grande distribution ont augmenté de 16 %*, selon les résultats de l'Observatoire des négociations commerciales annuelles, publié par le médiateur, le 24 mai. Sur cette hausse annuelle, 9 % sont à attribuer aux négociations commerciales annuelles, qui se sont tenues du 1er décembre 2022 au 1er mars 2023. Le reste a été renégocié avant la fin du mois de novembre.
L'Observatoire des négociations commerciales annuelles est élaboré par un groupe de travail réunissant des représentants de l'industrie et de la distribution autour du médiateur des relations commerciales agricoles, Thierry Dahan. À noter que seules cinq enseignes ont transmis leurs données, contre huit en 2022.

Les plus lus

Antoine Cayrol : chevalier... de l'extrême

Il est l'un des neuf seuls alpinistes au monde à avoir atteint les trois pôles : nord, sur, Everest. Un parcours vertigineux…

Deux personnes avec un vélo
Cézens, nouvelle formule pour l'Auberge

L’auberge de Cézens retrouve de l’appétit à recevoir voisins, visiteurs et touristes grâce à l’arrivée d’un couple de…

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Apiculteur devant ses ruches dans le Cantal, avec en premier plan des pots de miel
La météo et le frelon décideront du succès du miel de montagne

Luc Mathieu est un des rares apiculteurs professionnels du Cantal. Il élève ses propres reines, double son cheptel d’ouvrières…

Quatre personnes et un cheval au centre
Saint-Flour, Equi-Club se remet en selle

Le club d’équitation sanflorain revient avec une nouvelle équipe et de nouvelles ambitions en trois points : formation,…

Virginie Crespy sur son exploitation, en compagnie de son fils Adrien, 3 ans.
"L'installation c'est comme une roue qu'on lance et faut que ça roule !"

Virginie Crespy est la nouvelle secrétaire générale des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire. Cette jeune maman qui attend un…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière