Aller au contenu principal

Les OPA maintiennent leurs critiques

Après la mise en ligne d'un outil de calcul provisoire par l'Ademe, les acteurs du monde agricole restent prudents sur l'affichage environnemental. Selon eux, la méthode ne valoriserait toujours pas assez l'origine ou les modes de production.

Après la mise en ligne d'un outil de calcul provisoire par l'Ademe, les acteurs du monde agricole restent prudents sur l'affichage environnemental. Selon eux, la méthode ne valoriserait toujours pas assez l'origine ou les modes de production.
Après la mise en ligne d'un outil de calcul provisoire par l'Ademe, les acteurs du monde agricole restent prudents sur l'affichage environnemental. Selon eux, la méthode ne valoriserait toujours pas assez l'origine ou les modes de production.
© François d'Alteroche/Illustration

L'alerte vient de l'interprofession de l'élevage : l'outil de calcul récemment dévoilé par l'Ademe en vue d'établir un affichage environnemental au niveau national ne répondrait toujours pas aux critiques répétées depuis plusieurs mois. Même s'il s'agit d'une méthode destinée à évoluer, s'agace Interbev, le poulet brésilien conventionnel obtiendrait d'après les premières simulations une meilleure note que le boeuf français bio. « La méthode, même complétée avec ces indicateurs complémentaires (hors ACV) n'est pas satisfaisante pour la filière élevage et viande », conclut l'interprofession.
Les critiques visent encore sur le fond l'analyse de vie, prépondérante dans les calculs. Les indicateurs complémentaires sur la diversité, les infrastructures agroécologiques ou les méthodes d'élevage, ne seraient toujours pas assez forts pour compenser l'ACV et le poids accordé au climat, à hauteur de 21 % contre 12,5 % pour la biodiversité. Or, il s'agissait là d'un enjeu central pour cette nouvelle méthode : corriger les défauts de l'analyse de cycle de vie jugée trop centrée sur le carbone, pour valoriser les autres bénéfices environnementaux des produits agricoles, notamment la protection des prairies par le pâturage.

Les plus lus

Deux personnes avec un vélo
Cézens, nouvelle formule pour l'Auberge

L’auberge de Cézens retrouve de l’appétit à recevoir voisins, visiteurs et touristes grâce à l’arrivée d’un couple de…

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Apiculteur devant ses ruches dans le Cantal, avec en premier plan des pots de miel
La météo et le frelon décideront du succès du miel de montagne

Luc Mathieu est un des rares apiculteurs professionnels du Cantal. Il élève ses propres reines, double son cheptel d’ouvrières…

Quatre personnes et un cheval au centre
Saint-Flour, Equi-Club se remet en selle

Le club d’équitation sanflorain revient avec une nouvelle équipe et de nouvelles ambitions en trois points : formation,…

Virginie Crespy sur son exploitation, en compagnie de son fils Adrien, 3 ans.
"L'installation c'est comme une roue qu'on lance et faut que ça roule !"

Virginie Crespy est la nouvelle secrétaire générale des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire. Cette jeune maman qui attend un…

la cantinière tient un plateau rempli de steaks.
Viande de Hautes Terres, Première livraison au collège

Vendredi 3 mai, l’association Viande de Hautes Terres livrait pour la première fois ses steaks hachés à la cantine du collège…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière