Aller au contenu principal

Les formulaires de demandes de remboursement de TIC seront disponibles autour du 1er juin

Dématérialisation des demandes de remboursement partiel de TIC/TICGN : rappel du calendrier et point de situation.

© Ministère de l'Économie et des Finances

Le gouvernement s’est engagé dans la dématérialisation des demandes annuelles de remboursement partiel de TIC et de TICGN établies par les exploitants agricoles. Ainsi, actuellement, les Ministères de l’Agriculture et du Budget finalisent la création du portail internet DEMATIC, accessible via un identifiant et un mot de passe individualisé.
Pour ce faire, l’exploitant devra créer un compte personnel sur DEMATIC afin de transmettre chaque année la demande de remboursement dématérialisée. Ce dernier ayant également la possibilité de mandater un tiers en son nom pour effectuer cette démarche.
Rappel du calendrier de suppression des demandes de remboursement papier : 3 étapes
- 2015 : mise en place d’une « zone pilote » en France Métropolitaine au sein de laquelle tous les exploitants, dont la demande de remboursement partiel excède un certain seuil, devront ouvrir un compte personnel sur DEMATIC pour transmettre leur demande de remboursement partiel de la TIC/TICGN au titre de 2014. Les autres exploitants ayant le choix entre la demande dématérialisée ou le dépôt de l’imprimé papier. Les départements « pilotes » sont : La Marne (51), le Nord (59), le Pas-de-Calais (62), la Seine-Maritime (76), la Seine-et-Marne (77), la Sarthe (72) et le Val-d’Oise (95).
- 2016 : extension à l’ensemble du territoire Français, de l’obligation de s’identifier sur le portail DEMATIC pour les exploitants dont la demande de remboursement excède un certain seuil, les autres exploitants ayant le choix entre la demande dématérialisée ou le dépôt du formulaire papier.
- 2017 : suppression totale de la possibilité de déposer des demandes de remboursement partiel à partir du formulaire papier.
Le montant du remboursement partiel en dessous duquel les exploitants conserveraient la faculté de déposer une demande papier jusqu’en 2016 sera fixé par décret. Ce seuil pourrait être fixé aux alentours de 500 euros.
Date d’ouverture du portail internet DEMATIC
Suite à la réunion du 13 janvier dernier au cours de laquelle les représentants des centres de gestion et de la FNSEA étaient invités à formuler leurs observations, les Ministères de l’Agriculture et du budget ont décidé de synchroniser l’ouverture du portail de DEMATIC et le lancement de la campagne papier sur le reste de la France.
Ainsi, l’ouverture du portail internet sera ainsi fixée au 1er juin prochain pour les départements « pilotes ». Le formulaire CERFA papier relatif à la demande de remboursement au titre de 2014 sera donc disponible autour du 1er juin.

Les plus lus

Concours de Varennes-sur-Allier : « Un moment convivial et attendu de tous »

Tradition depuis plus de 160 ans, le concours de Varennes-sur-Allier a fait son grand retour du 15 au 17 mars.

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

Mesurer les impacts du futur cahier des charges AOP cantal sur une exploitation

La journée technique, programmée par l’organisme de gestion de l’appellation AOP cantal, a donné l’occasion de projeter sur un…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière