Aller au contenu principal

Les dragons s’invitent au “Dit d’Alleuze”

Le scénario du prochain “Dit d’Alleuze” prendra la forme d’un conte avec une histoire de dragons. Les spectateurs apprendront ainsi pourquoi il n’y a pas de village au pied du château.

La configuration particulière du site du château d’Alleuze a inspiré un conte mythologique à Dominique Touzé.
La configuration particulière du site du château d’Alleuze a inspiré un conte mythologique à Dominique Touzé.
© L'Union du Cantal
Le “Dit d’Alleuze”, spectacle pyrotechnique et déambulatoire, change d’histoire pour sa prochaine et huitième édition les 10, 11 et 12 août prochains. La dernière édition, en 2004, n’avait plus qu’un lointain rapport avec le site selon les organisateurs eux-mêmes et les habitants, qui prennent une part importante dans cet événement. L’écriture d’un nouveau scénario a été confiée à Dominique Touzé. Directeur de la compagnie clermontoise “Wakan Théâtre”, il a déjà signé une quinzaine de spectacles-promenade et a été, en 1999 et 2000, directeur artistique des fêtes du “Roi de l’Oiseau” au Puy-en-Velay. Homme de théâtre, passionné de littérature et d’histoire, il s’est très vite immergé dans le “Dit d’Alleuze” sur lequel il travaille depuis cet hiver en suivant les exigences des organisateurs sur le lien au territoire. “Le but du Dit d’Alleuze est de valoriser le lieu, qui doit profiter de cette mise en lumière, rappelle Jean-Claude Guy, président de L’Alleuze.


Un conte mythologique adapté à la géographie du lieu
“Je connais le site, qui m’avait impressionné, pour m’y être promené, mais je n’ai jamais vu le spectacle, ce qui m’assure une certaine virginité pour ne pas être dans la même ligne des précédents”, confie Dominique Touzé. Sans créer pour autant de rupture, il s’est attaché à la géographie mythique de l’endroit avec “ses lignes de crêtes plongeant vers le château, qui font penser aux échines d’animaux fantastiques”. Ce nouveau “Dit” aura d’ailleurs pour titre “Les dragons d’Alleuze”. Et Dominique Touzé d’évoquer : “Nous sommes dans une fable, un conte mythologique et dans le surnaturel. A partir de la question : pourquoi les habitants ne se sont-ils pas installés près du château ?, j’ai imaginé une malédiction qui va expliquer pourquoi il n’y a pas de village d’Alleuze”. L’auteur a imaginé que durant le chantier du viaduc de Millau, les ouvriers mettent à jour un manuscrit où apparaît un dragon, une chapelle et un château dessinés par un enfant. Les recherches conduisent alors au site d’Alleuze où existait au 12e siècle un village aujourd’hui disparu. Les villageois ont fui. Une malédiction a réveillé trois dragons (l’air, le feu, l’eau) qui secouent tout le territoire. La très belle Cantara (Julie Timmerman) trouvera la solution pour éliminer les trois monstres. De cette époque, il reste les ruines du château, la chapelle et, trouvée dans le sol, une tête de cabrette, en forme de dragon qui confirmerait que cet instrument a été inventé ici même. “Je me suis inspiré d’une nouvelle d’André Ricros pour co-écrire cette dramaturgie avec Jean-Louis Debard ”, complète Dominique Touzé.


Les habitants d’Alleuze sur scène
La première étape aura lieu à Saint-Flour, où les 600 spectateurs par soirée, tous transformés en experts en dragonologie, prendront le car pour découvrir les fouilles archéologiques ultra protégées d’Alleuze. Pour mieux profiter du spectacle et du lieu, l’arrivée se fera par vagues de 200 personnes toutes les 20 minutes, à l’heure où la lumière décline, et non plus en pleine nuit. La pyrotechnie est conservée et symbolisera le souffle final des dragons. Aux côtés des sept comédiens professionnels, d’une danseuse, de trois chanteurs et de trois musiciens, une vingtaine d’habitants prendra une part active dans le spectacle avec pour certains un véritable rôle de comédiens. “La population trouve dans la proposition de Dominique Touzé une nouvelle motivation pour s’impliquer”, se réjouit Jean-Claude Guy.

Les plus lus

Deux personnes avec un vélo
Cézens, nouvelle formule pour l'Auberge

L’auberge de Cézens retrouve de l’appétit à recevoir voisins, visiteurs et touristes grâce à l’arrivée d’un couple de…

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Apiculteur devant ses ruches dans le Cantal, avec en premier plan des pots de miel
La météo et le frelon décideront du succès du miel de montagne

Luc Mathieu est un des rares apiculteurs professionnels du Cantal. Il élève ses propres reines, double son cheptel d’ouvrières…

Virginie Crespy sur son exploitation, en compagnie de son fils Adrien, 3 ans.
"L'installation c'est comme une roue qu'on lance et faut que ça roule !"

Virginie Crespy est la nouvelle secrétaire générale des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire. Cette jeune maman qui attend un…

la cantinière tient un plateau rempli de steaks.
Viande de Hautes Terres, Première livraison au collège

Vendredi 3 mai, l’association Viande de Hautes Terres livrait pour la première fois ses steaks hachés à la cantine du collège…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière