Aller au contenu principal

Manifestation
Les agriculteurs creusois présents au rendez-vous de Clermont-Ferrand

Parmi les 20 000 agriculteurs qui ont manifesté dans les rues de Clermont-Ferrand mardi dernier, 700 agriculteurs creusois avaient pris place dans les rangs de cet immense cortège pour demander des soutiens directs pour les surfaces herbagères dans le premier pilier de la PAC et surtout un plan d'urgence pour relancer le revenu agricole. Avec huit cars et une centaine de voitures particulières, cette mobilisation exceptionnelle d’agriculteurs mais aussi d'élus, et de salariés du secteur agricole a montré l'ampleur du désarroi des campagnes de notre région.

Les éleveurs répondaient à l'appel de la Fédération Régionale des Syndicats d'Exploitants Agricoles du Massif central (FRSEA), des Jeunes Agriculteurs (JA) et des Eleveurs de races à viande du Massif Central pour interpeller le gouvernement sur la très grave perte de revenus qu'ils subissent. « Un rendez-vous qui fera date dans l'histoire du syndicalisme régional » a déclaré le président de la fédération nationale bovine Pierre Chevalier. Si le revenu des agriculteurs français a progressé en moyenne de 17 % en 2007, la situation reste bien différente dans le Massif central ou dans le Limousin qui accuse une baisse de 27 % avec une moyenne par actif non-salariés de 12 500 Euros soient moins de la moitié du revenu agricole moyen français. « 12 000 Euros par an, c'est le revenu moyen des agriculteurs de la région Limousin, c'est inférieur à la moyenne nationale.

L'écart de revenu des éleveurs va de 1 à 8 entre le Limousin et le Bassin parisien a déploré un éleveur bovin creusois ». C'est dans ce contexte difficile auquel s’ajoutent les problèmes sanitaires tels que la FCO que les agriculteurs creusois se sont largement mobilisés pour cette manifestation. Du coup, le message à Clermont- Ferrand était clair : mettre l'herbe dans le premier pilier de la PAC « afin que les surfaces en herbe disposent également de compensations », plaide le secrétaire général de la FNSEA, Dominique Barrau. « Nous sommes en plein désarroi et nous ne comprenons pas l'attitude des pouvoirs publics » explique Pierre Chevalier tout en déclarant que « nous représentons quand même la sécurité et l'autonomie alimentaire en Europe.

Une réaction immédiate

Conscient des difficultés actuelles du secteur de l'élevage le ministre de l'agriculture Michel Barnier a réagi immédiatement à cette grande manifestation syndicale. Dans un communiqué de presse il a souligné la nécessité de préparer notamment dans le cadre du bilan de santé et de la politique agricole commune, un rééquilibrage des aides de ce secteur.

Il a obtenu en particulier de la commission européenne, le paiement d'avance sur les aides animales à compter du 16 octobre, à hauteur de 80 % de la prime à la vache allaitante et de la prime à l'abattage et à hauteur de 50 % pour la prime à la brebis. Il déclare rester mobilisé et continuera à défendre la filière bovine et ovine française auprès de ses homologues européens et au sein des instances internationales telles que l'OMC.

Le ministre de l'agriculture et de la pêche recevra prochainement les responsables professionnels concernés pour examiner avec eux les perspectives d'avenir du secteur de l'élevage au moment où l'union européenne débat du bilan de santé et de l'avenir de l'agriculture de la politique agricole commune.

La FDSEA et les JA Creuse remercient chaleureusement tous les élus, toutes les organisations professionnelles agricoles et para agricoles, tous les acteurs du monde rural qui ont participé à la manifestation de Clermont-Ferrand. Et un remerciement plus particulier au Crédit Agricole Centre France et à la Caisse départementale de la Creuse qui a répondu favorablement à sa demande de prise en charge financière d'une partie des cars mis à disposition des manifestants. A tous, un grand merci !

Les plus lus

Concours de Varennes-sur-Allier : « Un moment convivial et attendu de tous »

Tradition depuis plus de 160 ans, le concours de Varennes-sur-Allier a fait son grand retour du 15 au 17 mars.

Julie Rigal, présidente de Bienvenue à la ferme Cantal, devant le point de vente de la Ferme des fourches, installé dans un ancien sécadou
Qui est la nouvelle présidente de Bienvenue à la Ferme du Cantal ?

Une jeune productrice de viande d’aubrac transformée à Junhac, a pris les rênes de l’association départementale de producteurs…

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière