Aller au contenu principal

L'enseignement agricole fait aussi sa rentrée

Ce lundi 4 et mardi 5 septembre, c'est la rentrée des classes. Des maternelles au BTS, chacun a remis dans son cartable stylos et carnets, prêts à retourner en classe. Au lycée François Rabelais de Civergols, la rentrée s'est morcelée en plusieurs temps.

Ce lundi 4 et mardi 5 septembre, c'est la rentrée des classes. Des maternelles au BTS, chacun a remis dans son cartable stylos et carnets, prêts à retourner en classe. Au lycée François Rabelais de Civergols, la rentrée s'est morcelée en plusieurs temps.
Ce lundi 4 et mardi 5 septembre, c'est la rentrée des classes. Des maternelles au BTS, chacun a remis dans son cartable stylos et carnets, prêts à retourner en classe. Au lycée François Rabelais de Civergols, la rentrée s'est morcelée en plusieurs temps.
© Marion Ghibaudo

Lundi 4 septembre, les seconde et les BTS de première année ont été les premiers à franchir les portes de l'établissement. Mardi 5 septembre, le reste des élèves a suivi, accueillis par une équipe enseignante renouvelée en partie.
« Organiser la rentrée en deux temps est mieux pour les élèves, cela permet de prendre le temps de tous les accueillir », a expliqué Olivier Martin, directeur de l'Eplefpa Lozère. Une rentrée qui s'est déroulée dans le calme et sous un soleil généreux pour ce premier jour qui est toujours un peu intimidant. « Au total, toutes formations confondues, plus de 550 élèves sont inscrits sur nos pôles, a détaillé le directeur de l'Eplefpa. C'est une rentrée correcte dans l'ensemble, même s'il reste encore des places dans nos classes de seconde générale, BTS Acse, et dans les filières aquacoles et Gémo ». Olivier Martin en profite donc pour lancer un appel : « ce n'est pas trop tard pour s'inscrire dans ces filières pour ceux qui le souhaitent. Toute demande et tout projet seront étudiés au cas par cas », promet-il. Cette rentrée a aussi été l'occasion pour les équipes encadrantes de rassurer les élèves et de faire passer un message important : « se tromper de filière, ce n'est pas grave. N'hésitez pas à regarder les autres formations que l'établissement offre avant de vouloir partir loin ». L'avantage des lycées agricoles en Lozère est qu'ils sont à taille humaine, « donc nous pouvons nous permettre un accompagnement individualisé, prendre en compte les projets et les difficultés de chacun ».

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière